www.solidarites.org

Myanmar

Des conflits de plus en plus oubliés
981 000 personnes dans le besoin
260 000 personnes déplacées dans 183 camps en raison des violences dans les Etats de Rakhine et de Kachin
50% des personnes vulnérables ont un accès restreint à l’aide humanitaire
161 000 personnes secourues

Contexte

Le Myanmar est en proie à des conflits internes depuis que son indépendance a été déclarée en 1948.

Dans l’Etat du Kachin, 17 ans après l’accord de cessez-le-feu, la reprise des conflits entre l’armée birmane et l’Armée pour l’indépendance du Kachin en 2011 ont entrainé le déplacement interne de 100 000 personnes. En 2019, 104 000 personnes vivent encore dans environ 160 camps dans l’Etat du Kachin, dont la moitié se situe dans des zones où l’accès humanitaire est très restreint. Bien que les personnes soient déplacées depuis 8 ans et bien que la situation soit relativement calme ces dernières années, plusieurs personnes restent réticentes à rentrer chez elles. En effet, aucun accord de paix n’a été signé, les combats continuent dans l’Etat voisin du Shan, les risques liés à la présence de mines terrestres sont très élevés et les populations ont très peu de garantie quant à l’accès à leur terre et à des moyens de subsistance.

Dans l’Etat du Rakhine, l’un des plus pauvres du pays et régulièrement exposé aux catastrophes naturelles, des conflits entre communautés musulmanes et bouddhistes ont éclaté en 2012, provoquant le déplacement de plus de 140 000 personnes. Depuis, différentes vagues de violence ont touché l’Etat du Rakhine atteignant une intensité record en août 2017, et faisant fuir 740 000 Rohingya, minorité musulmane du Myanmar, vers le Bangladesh. Aujourd’hui environ 120 000 Rohingya vivent toujours dans 23 camps du Rakhine, et environ 470 000 Rohingya vivent dans des villages. Dans les deux cas, ces personnes ont une liberté de mouvement très restreinte. Depuis décembre 2018, le conflit entre l’armée Birmane et l’armée de l’Arakan (groupe armé formé par la minorité Bouddhiste du Rakhine) a entrainé le déplacement de 35 000 nouvelles personnes et rendu l’accès au nord de l’Etat très restreint.

Les personnes déplacées qui vivent au Myanmar sont très dépendantes de l’aide humanitaire pour l’approvisionnement en nourriture et en eau, tandis que les services de santé, d’éducation et l’accès aux moyens de subsistances sont presque inexistants.

  • 53,8 millions d'habitants
  • 26% de taux de pauvreté
  • 145ème sur 188 pays pour l'Indice de Développement Humain

Notre action

  • Année d'ouverture
    de la mission 2008
  • Équipe 18 internationaux
    311 nationaux
  • Budget 5 M€

Les familles déplacées des États du Kachin et du Rakhine vivent dans des conditions sanitaires extrêmement difficiles, c’est pourquoi nos équipes ont fait de l’eau potable une priorité, au même titre que l’hygiène et l’assainissement, tant dans les camps de personnes déplacées que dans les villages d’accueil.

Ceux qui fuient la violence et les catastrophes naturelles arrivent souvent dans des camps après avoir tout laissé derrière eux. Un hébergement d’urgence est alors mis en place. La majorité des populations déplacées ont perdu leur source de revenus et se retrouvent très dépendantes de l’aide alimentaire. SOLIDARITÉS INTERNATIONAL met en place des activités génératrices de revenus telles que l’élevage de poulets et le maraîchage pour les populations déplacées, dont la majorité est très souvent incapable de quitter le camp. Cela leur permet de retrouver leur indépendance via un emploi ou une activité, ainsi que de varier leur régime alimentaire.

Partenaires

ECHO, OFDA, DFID / HARP, Myanmar Humanitarian Fund (MHF/OCHA), UNICEF, CIAA, Centre de Crise et de Soutien (Ministère des affaires étrangères).

Partenaires d’éxécution: OXFAM, Kachin Baptist Convention Myitkyina and Kachin Baptist Convention –  Humanitarian and Development Department Bhamo (KBC and KBC – HDD BMO: deux partenaires locaux dans le Kachin), Wunpawng Ninghtoi (WPN – partenaire local dans le Kachin), KMSS.

Notre impact

eau hygiène et assainissement

Eau, hygiène et assainissement, et abris

149 085 personnes bénéficiaires

– Construction/réhabilitation de points d’eau et de latrines
– Distribution d’eau par bateau et pompage à distance pendant la pénurie d’eau en fin de période sèche
– Analyse de l’eau
– Construction de point de lavage des mains
– Aménagement d’étangs
– Gestion et incinération des déchets
– Gestion et traitement des déchets liquides
– Distribution de kits hygiène
– Distribution de kits de traitement de l’eau
– Distribution de filtres à eau en céramique
– Construction et entretien de canaux de drainage
– Sessions de sensibilisation à l’hygiène
– Construction d’un système de traitement des boues
– Activité d’argent contre travail
– Distribution de kits d’abris
– Distribution de kits d’articles ménagers

sécurité alimentaire

Sécurité alimentaire et moyens d'existence

31 767 personnes bénéficiaires

– Distribution monétaire
– Distribution d’outils agricoles
– Distribution d’engrais
– Formation à l’agriculture en sacs, jardins potagers et jardins potagers suspendus
– Formation à la fabrication de compost
– Développement de la production de champignons dans les camps
– Développement de la production de poissons et de crabes
– Formation en gestion
– Elaboration d’un programme de formation professionnelle

Pour toute information vous pouvez contacter Raphaëlle Goepfert.

Raphaëlle Goepfert

Dans le monde

Postes à pourvoir

8
Au siège
63
Sur le terrain
10
En stages