L’eau

Un combat humanitaire vital

Malgré le fait que l’accès à l’eau potable et à l’assainissement soit reconnu comme un Droit de l’homme depuis 2010, près de 3,5 milliards d’êtres humains n’ont encore aujourd’hui d’autre choix que de boire une eau dangereuse pour leur santé. 2,4 milliards ne disposent toujours pas de latrine, soit 40% de la population mondiale. Résultat, 2,6 millions de personnes meurent chaque année de maladies liées à l’eau, ce qui fait de l’eau insalubre une des premières causes de mortalité au monde. Les acteurs humanitaires que nous sommes mènent contre ce fléau un combat quotidien, sur le terrain, mais aussi en luttant auprès des instances nationales et internationales pour faire entendre la voix de celles et ceux à qui nous venons en aide chaque jour.

L'eau insalubre, un fléau méconnu & silencieux

2,6
millions de personnes meurent chaque année
des suites de maladies liées à l'eau insalubre
50%
de la population
n'a toujours pas accès à l'eau potable
2,4
milliards
de personnes ne disposent pas de toilettes adéquates
5
personnes
meurent chaque minute des suites de maladies liées à l'eau insalubre
63%
de la population mondiale
sera soumise à un stress hydrique en 2025
2,6 millions de personnes meurent chaque année
des suites de maladies liées à l'eau insalubre
50% de la population
n'a toujours pas accès à l'eau potable
2,4 milliards
de personnes ne disposent pas de toilettes adéquates
5 personnes
meurent chaque minute des suites de maladies liées à l'eau insalubre
63% de la population mondiale
sera soumise à un stress hydrique en 2025

Source de vie, de développement, d’économie et d’éducation, l’eau est malheureusement encore trop souvent source de pauvreté, de maladies et de mort. 2,6 millions de personnes meurent chaque année des suites de maladies liées à une eau et un environnement insalubre soit 5 décès par minute. Parmi elles, 1,5 million en ont moins de 5 ans.

En 2016, 2,4 milliards de personnes manquent toujours d’un assainissement adéquat. Parmi elles, 1 milliard défèquent encore à l’air libre. « Près de 375 000 tonnes de matières fécales sont déposées dans la nature. Un seul gramme contient jusqu’à 10 000 virus dont la poliomyélite et un million de bactéries responsables de la dysenterie, de la diarrhée ou du choléra. Des maladies dont il est impensable de mourir encore aujourd’hui ». On estime que l’accès à des toilettes et au lavage des mains systématique permettrait à 577 000 personnes de rester en vie chaque année.

 

INDICE DE PAUVRETÉ EN EAU DANS LE MONDE

Notre combat : de l'eau potable pour tous

Dans les crises humanitaires, l’accès à l’eau potable et à l’assainissement est vital pour les populations. Le rapport de cause à effet entre eau insalubre et mortalité, notamment chez les enfants, s’impose à l’évidence. Il y a 10 ans, personne n’en parlait.
Alain Boinet, fondateur de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL

Présente depuis 1980 sur le terrain des crises humanitaires les plus sévères, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL a fait de la lutte contre les maladies liée à l’eau son combat majeur.  Un choix motivé par un triple constat : celui de l’enjeu vital de l’eau, de l’hygiène et de l’assainissement (EHA) dans les situations de crise, celui de la mortalité dramatique induite par les maladies hydriques, celui enfin lié au fait que personne ne s’exprimait il y a encore 10 ans sur l’urgence de lutter contre cette cause majeure de mortalité.

Reconnue pour son expertise et son savoir-faire en matière d’accès à l’eau,  à l’hygiène et à l’assainissement, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL a permis depuis 35 ans à des millions de personnes à travers le monde d’avoir un accès facilité à cette ressource indispensable à travers des solutions dignes  et adaptées à la réalité locale.

Un combat porté au plus haut niveau

L’accès à l’eau et à l’assainissement est un élément majeur pour accroître la résilience des populations face aux effets des crises et des catastrophes naturelles, ainsi que face aux impacts du changement climatique. C’est pourquoi, depuis plus de 10 ans, au-delà de ses missions humanitaires menées sur les terrains les plus sensibles, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL s’est fait un devoir d’influencer les politiques publiques. Un travail de longue haleine avec l’aide de nos partenaires du Partenariat Français pour l’Eau qui vise à ce que les décisions appropriées contre le fléau de l’eau insalubre soient prises au plus haut niveau : en France, en Europe et au niveau des Nations unies.

Nos campagnes d’information et de sensibilisation, menées chaque année lors de la ‘’Journée Mondiale de l’Eau’’ du 22 mars, et notamment notre pétition en faveur de l’accès à l’eau potable signée par 200 000 de nos concitoyens, ont activement contribué à ce qu’un objectif eau-assainissement devienne enfin une priorité. Une réalité qui a vu le jour en septembre 2015 quand les Nations unies ont adopté les 17 Objectifs de Développement Durable dont l’objectif 6 qui vise l’accès universel à l’eau et à l’assainissement à l’horizon 2030.

2030 : L’objectif eau ne sera pas atteint !

Face à un enjeu très ambitieux, nous resterons attentifs et nous persévérons à faire entendre la voix des populations qui n’ont pas accès à l’eau potable dans les collectifs, les instances, les réseaux et les sommets nationaux et internationaux : Forum Mondial de l’Eau, Partenariat Français pour l’Eau, Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (ODD), Semaine mondiale de l’eau, suivi régulier des ODD 2015-2030…

Constatant au quotidien que les efforts de la communauté internationale ne seront sans doute pas suffisants pour atteindre cet objectif, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL continue plus que jamais à interpeler les acteurs nationaux & internationaux, privés comme publics, pour que chacun prennent ses responsabilités.

Pour atteindre d’ici 2030 l’accès universel à l’eau et à l’assainissement, il nous faut des indicateurs quantifiables, un mécanisme de suivi, des financements à la hauteur des engagements, une forte volonté politique et des plans nationaux de réalisation. SOLIDARITÉS INTERNATIONAL reste très préoccupé pour un très grand nombre de pays, notamment les plus pauvres, souvent aussi les plus fragilisés par les évènements climatiques extrêmes : sècheresses, inondations, tremblement de terre… Or les ODD ne sont pas contraignants, il n’existe aucun engagement sur les financements et l’Aide Publique au Développement (140Md$/an) ne suffira pas à couvrir la mise en œuvre des ODD estimée entre 2 000 et 3 000 milliards de dollars.
Alain Boinet, fondateur de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL

Le baromètre de l'eau

Chaque année, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL publie le Baromètre de l’Eau, de l’Hygiène et de l’Assainissement. Chercheurs, politiques, médecins, géographes, ONGs du nord et du sud… sont appelés à contribuer à cette publication pour apporter leurs points de vue, leurs éclairages et dresser ainsi un état des lieux de cette ressource vitale. Document référence, le Baromètre de l’Eau de l’Hygiène et de l’Assainissement vise à alerter et interpeller grand public et décideurs nationaux et internationaux sur les actions à entreprendre aux niveaux local et mondial.

Baromètre de l'eau de l'hygiène et de l'assainissement