Notre mandat humanitaire

Au plus près des besoins

Engagée en faveur de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement pour tous,
SOLIDARITÉS INTERNATIONAL vient en aide aux populations frappées
par les conflits, les épidémies et les catastrophes naturelles.

Engagées sur le terrain des crises les plus sévères, nos équipes humanitaires ont pour mission de secourir le plus rapidement et le plus efficacement celles et ceux dont la santé et la vie sont menacées, en couvrant leur besoins vitaux : boire, manger, s’abriter.

Après avoir répondu à l’urgence en délivrant une aide en mains propres, elles accompagnent les personnes les plus fragiles jusqu’à ce qu’elles recouvrent les moyens de leur subsistance et de leur autonomie pour faire face, en toute dignité, aux défis d’un avenir incertain.
Une action qui ne pourrait être efficiente, ni même possible, sans la farouche volonté d’un respect constant des principes humanitaires : humanité, indépendance, impartialité et neutralité.

Chiffres clés

4
millions de personnes secourues
dans le respect de leur dignité
1975
employés internationaux et nationaux
Des équipes formées d'experts
51 500
Donateurs actifs,
garants de notre indépendance et de notre réactivité
71
millions d'euros
d'aide humanitaire
91,5%
de nos ressources affectées aux populations
Un chiffre qui relève d'un choix stratégique correspondant à notre idée de l'engagement humanitaire
4 millions de personnes secourues
dans le respect de leur dignité
1975 employés internationaux et nationaux
Des équipes formées d'experts
51 500 Donateurs actifs,
garants de notre indépendance et de notre réactivité
71 millions d'euros
d'aide humanitaire
91,5% de nos ressources affectées aux populations
Un chiffre qui relève d'un choix stratégique correspondant à notre idée de l'engagement humanitaire

La charte de Solidarités International

Article 1 : Principe général : SOLIDARITÉS INTERNATIONAL a vocation à apporter une aide humanitaire et à agir par des actions de solidarité, auprès de populations en danger du fait d’une oppression politique, éthnique, économique, de guerre ou de toute autre nature.

Article 2 : L’association SOLIDARITÉS INTERNATIONAL est indépendante de tout groupe politique, économique, ethnique et confessionnel.

Article 3 : L’aide est apportée sans discrimination et toujours adaptée aux situations des populations secourues.

Article 4 : SOLIDARITÉS INTERNATIONAL intervient toujours à la demande des populations concernées ou de leurs représentants légitimes, par une aide d’urgence ou par des projets à plus long terme.

Article 5 : Les actions de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL se font dans le respect de l’identité culturelle et de la dignité de chacun.

Article 6 : Les membres de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL mettent en application concrète les projets décidés par l’Association.

Article 7 : En accord avec les principes d’action et dans le but d’une plus grande efficacité, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL s’informe auprès des associations et institutions concernées, de manière à se coordonner et éventuellement coopérer avec elles.

Article 8 : Témoin des situations difficiles dans lesquelles elle s’engage, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL s’efforce d’informer et si nécessaire d’alerter l’opinion publique.

Article 9 : Chaque membre de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL adopte et s’engage à respecter les principes définis par cette Charte.

Notre histoire

Durant la guerre d’Afghanistan en 1979, cinq Français – dont Patrice Franceschi, Alain Boinet et Patrick Brizay – lancent les Caravanes de l’Espoir. Avec l’aide de résistants afghans, ils franchissent clandestinement la frontière et sillonnent le pays pour apporter l’aide humanitaire aux populations dans le besoin. C’est le premier acte de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL et la mission fondatrice de l’association.

1980
Première mission en Afghanistan où nous sommes toujours présents depuis 35 ans, de l’invasion des troupes soviétiques à leur retrait, de la guerre civile aux Talibans, de l’intervention américaine au gouvernement de transition, de l’urgence à la reconstruction, avec et pour les Afghans.
1989
En Roumanie, pendant 10 ans, nous réalisons de nombreux projets d’assistance aux orphelins très nombreux dans les institutions.
1992
En Irak, nous acheminons des convois de secours, quand un million de Kurdes fuient devant les troupes de Saddam Hussein. A nouveau, en 2003 et 2004, nous réhabilitons des stations de traitement de l’eau au sud de Bagdad. Début de mission dans les Balkans, dès l’origine du conflit en Bosnie et jusqu’en 2000.
1994
Afrique des Grands Lacs, au Rwanda face à l’horreur du génocide et aux conséquences du conflit. Nous sommes présents sur place jusqu’en 2000.
1996
Ouverture de mission au Burundi voisin pour 14 années.
1998
Balkans, dès l’origine du conflit en Bosnie (jusqu’en 2000), puis au Kosovo (jusqu’en 2001), en Macédoine et Albanie pour les 800.000 réfugiés kosovars et enfin en Serbie auprès des réfugiés (Krajina, Slavonie).
2000
République Démocratique du Congo (Kivu, Ituri, Katanga), pays troublé où nous sommes toujours très impliqués.
2001
Afrique de l’Ouest, en réponse à l’afflux de réfugiés de RDC en Angola, jusqu’en 2005.
2003
En Côte d’Ivoire, dès le début du conflit et jusqu’en 2014.
2004
Ouverture de mission au Libéria voisin pour 8 années. Au Soudan (Darfour), une mission difficile, dès février 2004 et jusqu'en 2009, pour secourir les populations chassées de leurs villages et victimes de nombreuses exactions. Suite aux catastrophe naturelle : au Sri Lanka et en Indonésie, après le tsunami du 26 décembre, mais aussi en Haïti après l’ouragan Jeanne en septembre.
2005
Intervention au Niger, suite au pic de sécheresse, mais aussi au Pakistan, suite au terrible tremblement de terre au Cachemire le 8 octobre.
2006
 
Urgence ponctuelle au Liban.
 
2007
Nouvelles missions humanitaires au nord Kenya, au Soudan du Sud, auprès des réfugiés birmans en Thaïlande, en République Centrafricaine (RCA), en Somalie, pays sans Etat victime d’un très long conflit, et enfin au Bangladesh frappé par un cyclone en novembre 2007.
2008
Tchad, auprès des déplacés et réfugiés victimes des violences régionales, puis au Myanmar (Birmanie), dévastée en mai par le cyclone Nargis.
2009
Au Zimbabwe, jusqu’en 2011, pour apporter une aide d’urgence aux habitants de ce pays naufragé, et au Pakistan, auprès des déplacés chassés par les combats entre armée pakistanaise et insurgés.
2010
Dès janvier, en Haïti pour secourir les sinistrés du terrible séisme qui a frappé ce pays parmi les plus pauvres du monde. Puis au Pakistan, en août, pour porter secours aux victimes des pires inondations dans l'histoire du pays.
2012
Suite à la crise politique malienne et à la crise alimentaire sahélienne, ouverture d’une mission en Mauritanie en février, d’une mission au Mali en avril, d’une mission au Niger en juillet. Enfin, une mission exploratoire en Syrie, après un an de conflit, a été lancée en novembre.
2013
Ouverture d'une mission au Liban pour secourir les réfugiés syriens, puis en novembre le typhon Haiyan frappe les Philippines, déclenchant l'envoi d'une mission d'urgence pour les survivants.
2014
Ouverture d'une mission au Cameroun pour répondre dans l'urgence aux besoins des réfugiés fuyant le conflit sanglant en RCA voisine. Puis, en fin d’année, en réponse à l'épidémie Ebola qui frappe l'Afrique de l'Ouest, nous commençons à travailler dans un centre de traitement à Moyamba, en Sierra Leone, aux côtés de Médecins du Monde Espagne.
2015
Réponse d’urgence au tremblement de terre au Népal. Pour la première fois, ouverture d’une mission en France, auprès de migrants installés dans le camp de fortune New Jungle, à Calais.
2016
Réponse en Grèce et en Macédoine à la crise des migrants qui affluent vers l’Europe. Ouverture d’une mission au nord-est du Nigéria frappé par le conflit entre le groupe Boko Haram et l’armée nigériane. En octobre, envoi d’une équipe d’urgence en Haïti afin de permettre aux populations de faire face aux conséquences de l’ouragan Matthew.

Postes à pourvoir

24
Au siège
38
Sur le terrain
10
En stages