www.solidarites.org

Cameroun

Entre deux conflits
261 245 réfugiés centrafricains au Cameroun
95 172 réfugiés nigérians dans l’Extrême Nord
238 000 déplacés internes
231 872 personnes secourues

Contexte

Entouré de pays au contexte tendu, le Cameroun accueille des réfugiés du Nigeria et de la République centrafricaine, affectant ses ressources naturelles. Le pays est également en proie à ses propres difficultés, avec une malnutrition rampante à l’Extrême Nord.

A l’Est
La crise politique en République Centrafricaine (RCA) a engendré depuis 2013 la fuite massive de près de la moitié de la population vers les pays voisins, dont le Cameroun. Dans la région de l’Est, les communes de Garoua Boulaï et Ndokayo ont été particulièrement affectées par l’afflux de réfugiés et accueillent actuellement plus de 25 000 réfugiés au sein du camp de Gado. L’arrivée des réfugiés centrafricains a considérablement augmenté la pression sur les ressources ce qui peut provoquer des tensions entre réfugiés et communauté d’accueil.

A l’Extrême Nord
région de l’Extrême-Nord du Cameroun est depuis 2014 le lieu de violents affrontements entre Boko Haram et les forces armées. L’insécurité grandissante a entraîné des déplacements massifs de réfugiés et de personnes déplacées à l’intérieur du pays, provoquant un véritable choc aussi bien pour les personnes déplacées que pour les populations d’accueil. On compte aujourd’hui près de 100 000 réfugiés et plus de 200 000 déplacés dans la région de l’Extrême Nord près de la frontière nigériane, particulièrement vulnérables à la malnutrition.

  • 23,44 millions d'habitants
  • 37,5% de taux de pauvreté
  • 153ème sur 187 pays pour l'Indice de Développement Humain

Notre action

  • Année d'ouverture
    de la mission 2014
  • Équipe 12 internationaux
    78 nationaux
  • Budget 4 M€

Après une phase humanitaire d’urgence, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL développe aujourd’hui une approche axée sur l’autonomisation des populations.

SOLIDARITÉS INTERNATIONAL intervient dans l’Est du pays depuis juillet 2014, auprès des populations réfugiées centrafricaines et des communautés d’accueil.

Dans le camp de Gado, les enjeux sont liés à la pérennité des infrastructures d’accès à l’eau et d’assainissement ou encore permettant l’éclairage du camp pour améliorer la sécurité. Mois après mois, nos équipes ont construit un réseau d’eau alimenté par des panneaux solaires qui approvisionne l’ensemble du camp et bénéficie également aux villages avoisinants.

L’insécurité alimentaire et l’absence de revenus causés par le déplacement font de l’autonomisation des populations une priorité. Avec un appui technique et financier ainsi qu’un accès à la terre, à des outils et des semences, les populations peuvent développer des activités rémunératrices et agricoles.

A l’Extrême nord, en partenariat avec d’autres ONG (Action Contre la Faim, CARE, la Croix-Rouge Française, Première Urgence Internationale et ALIMA), SOLIDARITÉS INTERNATIONAL agit pour lutter contre la malnutrition, le manque d’accès à l’eau, la prévalence des maladies hydriques et pour favoriser l’autonomie économique des personnes les plus vulnérables.

Les femmes sont directement assistées par la distribution de kits pour elles et pour leur enfant dans le cas où celui-ci est atteint de malnutrition, et sont sensibilisées aux bonnes pratiques d’hygiène.

Afin de favoriser la production agricole, dans cette même démarche d’autonomisation, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL soutient les producteurs vivriers et maraichers en leur fournissant des outils, des semences et des formations aux techniques agricoles. Pour faire évoluer cette agriculture de subsistance, les populations sont encouragées à mettre en place des associations d’épargne et de crédit.

.

Notre impact

eau hygiène et assainissement

Eau, hygiène et assainissement

220 722 personnes

– Améliorer les conditions sanitaires et l’accès à l’eau dans 11 Centres de Santé : protection de points d’eau, construction de blocs de latrines et de douches, gestion des déchets.
– Réhabilitation et construction de plus de 80 points d’eau, de plus de 360 latrines, 180 douches, création de comités de gestion de points d’eau dans les sites spontanés de déplacés et les villages d’accueil.
– Construction d’un réseau d’eau au sein du camp de Gado avec une alimentation par panneaux solaires..
– Sessions de sensibilisation à l’hygiène.
– Distribution de 900 kits d’hygiène.
– Distribution de 5435 kits nutrition

sécurité alimentaire

Sécurité alimentaire et moyens d'existence

65 400 personnes

– Soutien de 82 clubs de producteurs vivriers-maraichers.
– Création de 70 Associations Villageoises d’Épargne et de Crédit.
– Réhabilitation d’un marché.
– Développement d’activités génératrices de revenus pour 442 ménages.
– Obtention de 439 hectares par plaidoyer pour l’accès à la terre des personnes déplacées.
– Installation de 68 lampadaires afin d’améliorer les conditions de sécurité du camp de réfugiés de Gado et du village, notamment pour lutter contre les violences sexuelles.

Pour toute information vous pouvez contacter Caroline Courtois.

Caroline Courtois

Postes à pourvoir

0
Au siège
0
Sur le terrain
3
En stages