www.solidarites.org

Cameroun

Frappé par trois crises humanitaires
1 037 000 personnes sont directement affectées par la crise
370 000 réfugiés de République Centrafricaine et du Nigéria
777 500 individus sont déplacés en raison d'un conflit ou de la violence
601 000 personnes secourues

Contexte

Depuis le début de l’année 2019, la situation sécuritaire s’est fortement dégradée dans tout le pays, rendant les conditions d’accès particulièrement difficiles pour les acteurs humanitaires, en particulier dans l’Extrême-Nord.

La région reste dans un état d’insécurité constante, en raison de la présence du groupe Boko Haram et d’affrontements directs avec l’armée camerounaise.

Près de 80 % de la population est rongée par une pauvreté structurelle importante. De même, l’arrivée des réfugiés centrafricains et nigérians a considérablement augmenté la pression sur les ressources naturelles, pouvant provoquer des tensions entre la population réfugiée et les communautés d’accueil.

La crise dans la région de l’Extrême-Nord a de lourdes conséquences sur tout le pays, en particulier sur les activités économiques et les moyens de subsistance locaux. La fermeture de la frontière avec le Nigéria a perturbé les activités agricoles et économiques, notamment le commerce et a renforcé le besoin accru de protection de la population. Les difficultés s’entendent aussi dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, avec 1 093 000 personnes en situation d’insécurité alimentaire en 2019.

L’insécurité alimentaire structurelle, la pauvreté et l’accès limité aux services de base sont exacerbés par les déplacements. Plus de 55% de la population rurale n’a pas accès à l’eau potable et 80% à un assainissement de base au niveau national, avec pour conséquence une vulnérabilité aux épidémies. 851 cas de choléra ont été confirmés dans les régions du Nord entre 2018 et juillet 2019. On constate donc une détérioration rapide et croissante des conditions de vie des populations hôtes et déplacées.

De plus, dans la région de l’Est, les systèmes de production agricole restent peu productifs et le contexte d’accroissement de la pression sur les ressources naturelles a engendré une perte de la fertilité des sols, ce qui a contribué à la détérioration des relations entre les membres réfugiés et hôtes des communautés d’accueil.

  • 24,9 millions d'habitants
  • 37,5% de taux de pauvreté
  • 150ème sur 189 pays pour l'Indice de Développement Humain

Notre action

  • Année d'ouverture
    de la mission 2014
  • Équipe 11 internationaux
    102 nationaux
  • Budget 4 M€

SOLIDARITÉS INTERNATIONAL développe une approche d’urgence et de maintien dans le pays. Une phase d’assistance d’urgence telle que l’intervention dans l’Est du pays depuis juillet 2014, auprès des populations réfugiées centrafricaines et des communautés d’accueil. SOLIDARITÉS INTERNATIONAL est présente sur l’axe Garoua Boulaï – Bétaré Oya, et se positionne également comme l’un des principaux acteurs SAME (Sécurité Alimentaire et Moyens d’Existence) de la zone.

SOLIDARITÉS INTERNATIONAL a mené plusieurs projets pour améliorer les conditions en EAH (eau, assainissement, hygiène) des réfugiés et populations hôtes ayant bénéficié à près de 52 000 personnes dont environ 24 000 dans le site de réfugiés de Gado. Les enjeux sont liés à la pérennité des infrastructures d’accès à l’eau et d’assainissement. L’insécurité alimentaire et l’absence de revenus causés par le déplacement font de l’autonomisation des populations une priorité.

Par conséquent, afin de protéger les moyens d’existence des populations vulnérables exposées aux aléas naturels, notamment les inondations et les épidémies, et aux déplacements soudains de populations, des mesures de préparation viables et adaptées ont été nécessaires, des mécanismes de réaction rapide et des systèmes d’alerte précoce ont donc été mis en place tel qu’une assistance d’urgence dans la région de l’extrême nord.

Une autre approche axée sur l’autonomisation des populations est préconisée dans l’extrême Nord et le Nord région propice aux instabilités. À l’Extrême nord, en partenariat avec d’autres ONG (Action Contre la Faim, CARE, la Croix-Rouge Française, Première Urgence Internationale et ALIMA),

SOLIDARITÉS INTERNATIONAL agit pour lutter contre la malnutrition, le manque d’accès à l’eau, la prévalence des maladies hydriques et surtout d’axer en priorité l’intervention sur le renforcement des capacités des populations et acteurs locaux. SOLIDARITÉS INTERNATIONAL continue l’amélioration des conditions d’assainissement et d’hygiène des populations cibles, notamment dans les écoles et les centres de santé.

Notre impact

eau hygiène et assainissement

Eau, assainissement et hygiène

70 747 bénéficiaires
– Amélioration de la couverture en infrastructures d’assainissement (Création de fosses à déchets et de systèmes de gestion des déchets).
– Mise en œuvre de projets d’assainissement total piloté par la communauté.
– Construction/réhabilitation de points d’eau protégés, appui au réseau d’eau dans un camp de réfugiés.
– Renforcement des capacités des communes en termes d’assainissement et d’hygiène.
– Formation de comités assainissement et hygiène.
– Campagnes de promotion des bonnes pratiques d’hygiène et d’assainissement.
– Distributions de kits NFI/EAH dans le cadre du traitement de la malnutrition aiguë.

sécurité alimentaire

Sécurité alimentaire et moyens d'existence

12 502 bénéficiaires
– Réhabilitation de structure d’un marché.
– Développement d’activités génératrices de revenus en lien avec les filières économiques porteuses et au développement d’Associations Villageoises d’Épargnes et de Crédit.
– Assistance alimentaire.
– Transferts monétaires inconditionnels et conditionnels.
– Appui à la production vivrière et maraîchère (distributions d’intrants, outillage, promotion des pratiques agro-écologiques, champs écoles-paysans).
– Renforcement institutionnel des communes.
– Contribution au système d’alerte précoce nationale

Pour toute information vous pouvez contacter Thierry Benlahsen.

Thierry Benlahsen

Vos dons en action

40 soit 10€ après déduction fiscale

Vous offrez un accès durable à l'eau potable à 4 enfants

Je donne

78 soit 20€ après déduction fiscale

Vous permettez la construction de latrines d'urgence pour 80 personnes

Je donne

103 soit 25,75€ après déduction fiscale

Vous contribuez au forage d’un puits et à l'obtention d'un chlorateur

Je donne
92.8%de nos ressources
affectées aux populations

Un chiffre qui relève d'un choix stratégique, correspondant à notre idée de l'engagement humanitaire.

Postes à pourvoir

14
Au siège
68
Sur le terrain
3
En stages