www.solidarites.org

Extrême-Nord du Cameroun : une réponse d’urgence déployée face aux inondations

Publié le lundi 18 novembre 2019

Des pluies diluviennes se sont abattues ces derniers mois à l’Extrême-Nord du Cameroun. Dans les zones affectées les habitations, les quelques biens matériels et les moyens de subsistance des populations sinistrées, ont été engloutis par les eaux. Face aux besoins importants de ces populations, une réponse d’urgence a été lancée par les équipes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL.

A l’Extrême-Nord du Cameroun, plus de 40 000 personnes ont été directement affectées par les inondations. Plus de 20 000 ont été touchées dans le département du Logone-et-Chari, où SOLIDARITÉS INTERNATIONAL intervient depuis 2017 dans le cadre de la réponse à la crise provoquée par les incursions répétées de Boko Haram dans toute la région. Seul moyen pour nos équipes de rejoindre les zones sinistrées et d’acheminer l’aide prévue : utiliser des pirogues à pagaies ou à moteur.

« Il faut savoir que ce n’est pas facile de trouver des fournisseurs qui ont un nombre de pirogues suffisant pour déplacer tous ces kits. Une fois notre destination atteinte, c’est encore très difficile de circuler, on doit passer par des digues où seules les motos peuvent passer, et si on fait une erreur, on se retrouve carrément dans l’eau ! Je ne sais pas comment les gens font pour vivre et se déplacer. »

Alphonse Arsène Sombog, Adjoint coordinateur logistique, détaché sur le projet

Alphonse Arsène Sombog

Les inondations ont forcé certaines familles à se déplacer dans des communes voisines, dans une région déjà fragilisée par la présence de groupes armés affiliés à Boko Haram.

Pour répondre aux besoins immédiats de ces familles sinistrées, une réponse d’urgence a donc été mise en place par les équipes SOLIDARITÉS INTERNATIONAL en partenariat avec Action pour la Paix et le Développement (APA), une ONG locale, et grâce au soutien financier du Startfund, activé en moins de 72h suite à la première alerte lancée par la communauté humanitaire. Elle a couvert la distribution de 600 kits d’hygiène (comprenant des bidons et seaux pour transporter l’eau potable, des savons, des pastilles de purification de l’eau,…) et 50 rouleaux de bâches de 50m qui doivent permettre la construction de 100 abris temporaires.

  • 23,44 millions d'habitants
  • 37,5% de taux de pauvreté
  • 153ème sur 187 pays pour l'Indice de Développement Humain
  • 231 872 personnes secourues

« Les populations sont très satisfaites car nous sommes les premières personnes à venir leur distribuer de l’aide suite aux inondations. Notre aide doit leur permettre de se relever : de s’habiller, d’envoyer leurs enfants à école, de se nourrir… »
explique Alphonse Arsène Sombog

Compte tenu de la vulnérabilité des populations et pour éviter qu’elles optent pour des stratégies d’adaptation négatives comme l’emprunt d’argent, cette aide d’urgence prévoie également des transferts monétaires et la distribution de coupons alimentaires d’une valeur d’environ 140€ par ménage. Ces transferts monétaires sous forme de coupons alimentaire et de cash doivent permettre aux ménages d’accéder à la nourriture ou de reconstituer leurs moyens de subsistance ou encore leurs maisons, en fonction des besoins qu’ils considèrent comme prioritaires.

Ces inondations sont arrivées quelques semaines seulement avant la saison des récoltes. Il faut donc s’attendre à ce que les impacts sur la sécurité alimentaire de ces personnes soient également très sévères.  « Pour l’instant, l’eau continue de monter et il y a un risque fort que les conséquences des inondations soient encore plus importantes. On espère que ça va bientôt s’arrêter… »

SOUTENEZ NOTRE ACTION

> JE FAIS UN DON