www.solidarites.org

France

Accès à l'eau potable et à l’hygiène sur les sites précaires en France métropolitaine
330 000 personnes sans domicile (source FAP)
4 118 000 personnes mal logées (source FAP)
413 bidonvilles en France métropolitaine
5 035 personnes bénéficiaires

Contexte

4,1 millions, c’est le nombre de personnes mal logées en France. Parmi elles, 330 000 sont sans domicile¹. En métropole, 1,4 million de français, soit 2,1% de la population, ne bénéficient pas d’un accès à l’eau potable géré en toute sécurité².

L’épidémie de Covid-19 a mis en exergue l’insécurité en eau et la précarité sanitaire des populations vulnérables. En France, près de 100 000 personnes habitent dans des logements de fortunes (squats, bidonvilles, etc.)³. Ces personnes recourent à des solutions inadaptées (bornes incendies), onéreuses (achat d’eau en bouteille), voire dangereuses (utilisation d’eau de surface : rivières, flaques, branchement sauvage entraînant des risques de fuites et de contamination de l’eau) qui les exposent à des risques sanitaires et juridiques. Les corvées d’eau associées aux situations de non raccordement limitent aussi leurs efforts d’insertion (scolarisation, emploi).

L’île de Mayotte, 101ème département français, connaît un stress hydrique considérable. La population, souvent en forte précarité, est confrontée à des rationnements et coupures d’eau. Selon les estimations, en 2023, les réserves d’eau potable mahoraises seraient épuisées au mois d’août, soit plusieurs mois avant la saison des pluies. Les personnes vulnérables risquent de se tourner vers le puisage d’eau de surface pour boire ou se laver. Cette situation fait craindre une explosion de maladies hydriques, et nécessite une réponse rapide et adaptée. Sur place, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL lutte contre le manque d’accès à l’eau via des dispositifs pilotes d’optimisation de la ressource en eau et des mécanismes coordonnés de réponses rapides à de potentielles épidémies liées à la mauvaise qualité des eaux utilisées. Cependant, les tensions actuelles compliquent la mise en œuvre de ces activités.

Initialement pensées comme une réponse d’urgence au Covid-19, les actions de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL se sont poursuivies en France face à l’importance des enjeux d’accès à l’eau, l’hygiène et l’assainissement ainsi qu’à l’absence de politique publique ambitieuse sur le sujet.

¹ 28ème rapport sur le mal logement, Fondation Abbé Pierre
² Rapport du Joint Monitoring Program 2019, OMS/UNICEF
³ 28ème rapport sur le mal logement, Fondation Abbé Pierre

  • 68 millions d'habitants
  • 28ème sur 191 pays pour l'Indice de Développement Humain

Notre action

  • Année d'ouverture
    de la mission 2020 (réouverture)
  • Équipe 18 nationaux
  • Budget 0,98M€

Sur les sites d’habitats précaires, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL répond à l’urgence et recherche des solutions durables avec les acteurs compétents. Les interventions permettent une amélioration des conditions de vie, notamment via la mise en place d’accès à l’eau potable. Grâce au département d’appui technique et de plaidoyer, elles permettent également de documenter la situation, souvent invisibilisée, de ces populations.

Trois objectifs spécifiques :

  • Assurer une capacité de réponse rapide aux besoins Eau et Hygiène des populations non raccordées à l’eau
  • Développer des projets pilotes pour normaliser l’accès aux services de base « techniques » dans les projets de stabilisation en vue de la résorption des sites (assainissement, déchets, nuisibles…)
  • Conduire un plaidoyer et des activités de renforcement technique au niveau local et national

Zones d’intervention :

  • Île-de-France (15 sites, 1800 bénéficiaires)
  • Métropole européenne de Lille (8 sites, 325 bénéficiaires)
  • Nantes Métropole, dont plusieurs projets d’assainissement (26 sites, 1545 bénéficiaires)
  • Toulouse : plusieurs projets pilotes : lutte contre les nuisibles, gestion des déchets, précarité menstruelle (220 personnes soutenues)
  • Aix-Marseille-Provence (11 sites, 775 bénéficiaires)
  • Mayotte
  • En soutien technique sur les zones du nord littoral, de Lyon, de Montpellier et de Bordeaux.
Partenaires

Partenaires institutionnels et partenaires financiers privés ARS Île-de-France, Banque Populaire, DIHAL, FAP, Fondation CMA-CGM, Fondation d’entreprise VINCI pour la Cité, Fonds de dotation Qualitel, Lille Métropole, Mairie de La Chapelle-sur-Erdre, Mairie de Marseille, Mairie de Toulouse, Nantes Métropole, Préfecture des Bouches-du-Rhône, Préfecture de l’Essonne, Préfecture de la Haute-Garonne, Préfecture de la Loire-Atlantique, Préfecture de Région Occitanie, Préfecture de la Seine-SaintDenis, Préfecture du Val de Marne, Préfecture des Yvelines, Véolia Eau d’Île-de-France Eau Solidaire, Véolia Eau de Toulouse
Partenaires opérationnels ACF, ACINA, Aquassistance, CFC, Coalition Eau, Fondation Artelia, Fondation Veolia, JUST, MdM, Plateforme Précarité Santé, Règles Élémentaires, Romeurope, Roots, Ventes contraires, Trajectoires

Notre impact

eau hygiène et assainissement

Réponse rapide aux besoins en EAH des populations non raccordées

  • Installation de dessertes d’eau potable
  • Co-construction de structures sanitaires avec les communautés
  • Mobilisation communautaire
  • Participation aux plans de résorption des sites d’habitat précaire
  • Diagnostic et recommandations pour les collectivités locales
  • Amélioration de l’accès aux infrastructures sanitaires

Plaidoyer pour un droit à l’accès à l’eau pour tous

  • Plaidoyer technique auprès des autorités nationales et collectivités territoriales
  • Accompagnement technique, réglementaire et juridique des acteurs
  • Développement de guides techniques EAH dans les zones d’habitat précaire
  • Dénonciation des situations jugées en-deçà des standards humanitaires

Pour toute information vous pouvez contacter Philippe Bonnet.

Philippe Bonnet

Dans le monde

Postes à pourvoir

10
Au siège
79
Sur le terrain
9
En stages