www.solidarites.org

Tchad

Une superposition de crises humanitaires
2,1 millions de personnes souffrent d'insécurité alimentaire sévère
468 047 réfugiés
30% d'accès à l'eau potable en zone rurale
66 687 personnes secourues

Contexte

La bande sahélienne du Tchad est frappée par une récurrence des crises alimentaires, notamment dans la région du Batha, où SOLIDARITÉS INTERNATIONAL est présente, qui souffre d’un grave déficit pluviométrique.

Ces sécheresses entraînent la diminution drastique de la production agricole, impactant ainsi les sources de revenus des populations. Leur récurrence affecte les capacités d’adaptation des populations, réduisant leur autosuffisance, principalement celles des ménages les plus pauvres. En effet, la majorité des habitants du Batha vivant uniquement de l’agriculture ou de l’élevage, ils restent donc très dépendants du climat. Pour s’adapter à ces sécheresses chroniques, ils n’ont pas d’autre solution que de s’endetter. Une situation qui a pour effet d’augmenter les prix des céréales, contribuant au cercle vicieux de l’insécurité alimentaire et de la malnutrition. La production déjà affaiblie est également fragilisée par des attaques d’insectes violentes.

Cette vulnérabilité est aggravée par un faible niveau de développement et une crise économique généralisée dans tout le pays. En effet, la détérioration de la cohésion sociale et les conflits intercommunautaires dans les zones agropastorales et les localités accueillant des personnes déplacées constituent un risque sécuritaire important. En effet, la présence de déplacées exerce une pression sur les ressources limitées, provoquant des tensions avec les communautés d’accueil.

La situation nutritionnelle est également un sujet de préoccupation. En effet, les enquêtes nutritionnelles menées entre 2015 et 2018 montrent que la situation nutritionnelle des enfants reste grave.

Les besoins des populations de ces régions sont très nombreux, allant du besoin en eau potable à l’accès à un abri, en passant par la nutrition.

  • 16 425 858 millions d'habitants
  • 46,7% de taux de pauvreté
  • 187ème sur 189 pays pour l'Indice de Développement Humain

Notre action

  • Année d'ouverture
    de la mission 2008
  • Équipe 10 internationaux
    113 nationaux
  • Budget 3,1M€

SOLIDARITÉS INTERNATIONAL est présente dans la capitale N’Djamena en coordination, ainsi que sur deux bases, à Goré dans l’Extrême Sud et à Ati dans le centre du pays. SOLIDARITÉS INTERNATIONAL intervient auprès des populations les plus vulnérables vivant principalement de l’agriculture et de l’élevage, en déclin depuis quelques années. Pour remédier à leur manque de revenus et aux taux élevés de malnutrition enregistrés dans la région, nos équipes travaillent à optimiser la gestion des ressources. Elles mettent en place des activités de réduction des risques pour préparer les populations aux catastrophes naturelles, et les aider à devenir plus résistantes aux aléas climatiques. Afin de répondre aux pics de vulnérabilité pendant la période de soudure, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL met en place des réponses saisonnières principalement avec un appui en cash.

Pour agir directement sur la malnutrition, nos équipes distribuent des aliments thérapeutiques aux enfants de moins de 5 ans et mènent des campagnes de sensibilisation aux bonnes pratiques de nutrition et d’hygiène. En réponse au besoin incessant d’eau en contexte de sécheresse, nos équipes se concentrent sur la réhabilitation de points d’eau et la gestion communautaire de l’eau. Elles limitent ainsi l’exposition des populations à l’eau insalubre et contribuent à lutter contre la malnutrition.

Face à la résurgence de cas de choléra, favorisés par un accès à l’eau, à l’assainissement et à l’hygiène (EAH) dégradé, SOLIDARITÉS INERNATIONAL déploie des actions en eau, assainissement et hygiène en lien avec la santé dans des logiques d’intervention intégrées, en partenariat avec un acteur santé.

Partenaires

PAM, DDC, Start Fund, DUE, SDC, ECHO

Notre impact

sécurité alimentaire

Sécurité alimentaire et moyens d'existence

Environ 55 000 personnes bénéficiaires

– Transferts monétaires inconditionnels et conditionnels, contribution aux RSU (registre social unifié)
– Dépistage et référencement des cas de malnutrition infantile sévères
– Distributions de kits NFI/EHA dans le cadre du traitement de la malnutrition aigüe sévère
– Prévention de la malnutrition infantile et maternelle (Distribution de compléments nutritionnels, communication pour le changement de comportement dans le domaine alimentaire et nutritionnel, promotion et sensibilisation à l’usage du Moringa dans les communautés, sensibilisation à la nutrition)
– Appui au petit élevage (intrants pastoraux, distribution de petit ruminants, formations…)
– Action de réduction des risques de catastrophes (création et mise en place de système communautaire d’alerte précoce et de réponse aux urgences, plan d’action communautaire, appui aux banques céréalières et d’aliments bétails…)
– Relance agropastorale, distribution d’intrants ou organisation de foire agricole et appui à des projets communautaires productifs (aménagements hydroagricoles)
– Appui au développement d’activités génératrices de revenus et au développement d’AVEC (associations villageoises d’épargne et de crédit (VSLA) et des groupements maraîchers)

eau hygiène et assainissement

Accès à l'eau potable, à l'hygiène et à l'assainissement

Environ 15 000 personnes bénéficiaires

– Construction/ Réhabilitation de points d’eau au niveau communautaire et structure de santé
– Mise en place de système d’assainissement et de latrines
– Renforcement des capacités des communes et des populations en termes d’assainissement et d’hygiène
– Campagnes de promotion des bonnes pratiques d’hygiène et d’assainissement
– Accompagnement de comités de gestion de l’eau

Pour toute information vous pouvez contacter Thierry Benlahsen.

Thierry Benlahsen

Dans le monde

Postes à pourvoir

10
Au siège
48
Sur le terrain
2
En stages