www.solidarites.org

Tchad : « Ces regards et la fierté sur leurs visages symbolisent nos actions. »

Publié le mardi 2 juin 2020

[L’INSTANTANÉ]

Le Batha est une province tchadienne au cœur des impacts du changement climatique, auxquels s’ajoutent les conséquences des crises socio-économiques existantes dans le pays. Sécheresses intenses, inondations de plus en plus fréquentes sont quelques-uns des effets désastreux sur la sécurité alimentaire des communautés. Il devient alors indispensable pour les populations de diversifier leurs sources de revenus.

Au cours d’une visite dans les villages d’intervention, Pierre Maget, responsable programme à Ati, a rencontré les femmes de l’une des Associations villageoises d’épargne et de crédit (AVEC) que soutient SOLIDARITÉS INTERNATIONAL. Au Tchad, l’accès à des crédits est très difficile, mais grâce aux AVEC et au soutien de nos équipes, les femmes s’organisent pour créer et mettre en œuvre de nouvelles activités génératrices de revenus, plus adaptées à ce contexte de changement climatique.

  • 15 millions d'habitants
  • 47,5% de taux de pauvreté
  • 187ème sur 189 pays pour l'Indice de Développement Humain
  • 450 000 personnes secourues

Pierre Maget, responsable programme au Tchad, nous rapporte : ” Cette photo que vous voyez-là, a été réalisée dans la province du Batha, qui se trouve en plein cœur du Tchad, où je me trouve actuellement, et je voudrais vous parler de ce qu’il y a derrière cette photo. On voit ici un groupe de femmes qui sont membres d’une AVEC. Une AVEC, c’est une Association villageoise d’épargne et de crédits. Et là, on est en pleine réunion hebdomadaire. Dans un pays comme le Tchad, où l’accès aux crédits est très difficile, la création de ces AVEC permet à ses membres, essentiellement des femmes, de s’organiser pour générer des crédits. Et ça ouvre pas mal de portes à beaucoup de choses, comme la création d’activités génératrices de revenus. Des associations comme celles-ci SOLIDARITÉS INTERNATIONAL en crée et soutient des dizaines dans la province. Et ce qui est marquant, c’est non seulement l’impact économique positif que ça génère, mais aussi l’impact social avec des membres qui expliquent que leur place, leur voix parfois, au sein de leur ménage est plus affirmée, avec un pouvoir de décision plus équitablement distribué, une meilleure gestion des revenus et la possibilité de scolarisation des enfants du ménage. Et c’est anecdotique, mais je trouve que ces regards et la fierté qu’on peut lire sur ces visages, de cette femme qui porte son enfant notamment, symbolisent bien cette action.  “

VOUS AUSSI, APPORTEZ VOTRE SOUTIEN

> JE FAIS UN DON