www.solidarites.org

Changement climatique dans la région du Sahel

Publié le mercredi 3 avril 2019

Dans la région sahélienne, le changement climatique a des conséquences directes sur les populations. Sécheresses, inondations… des solutions existent afin de mitiger les conséquences de ces épisodes climatiques.
Par Olivier Krins, représentant régional, et Natacha Calandre, référente sécurité alimentaire.

 

Les pays d’Afrique de l’Ouest, et plus particulièrement ceux du Sahel¹, subissent aujourd’hui, après les sécheresses des années 70 et 90, les effets du changement climatique avec un déficit d’événements pluvieux, conjugué à un renforcement des pluies intenses entraînant des inondations dévastatrices.

Ce nouveau climat a des conséquences particulièrement graves pour les populations sahéliennes, avec des dommages et pertes sur les systèmes humains, agricoles et les infrastructures économiques (routes, barrages, bâtiments). Cette instabilité entraîne une insécurité alimentaire avec une hausse sur les marchés du prix des produits du fait des récoltes aléatoires qui se traduisent par des déplacements de population vers les régions plus humides et les grandes villes, créant une instabilité sociopolitique dans les pays. Ces événements pourraient s’amplifier et devenir plus fréquents dans ce contexte de changement climatique.

C’est pourquoi SOLIDARITÉS INTERNATIONAL a développé une expertise en matière de renforcement des systèmes communautaires de Réduction des Risques de Catastrophes (RRC), forte de ses expériences notamment en zone sahélienne, comme au Tchad ou au Mali. Dans ses programmes visant la réduction des risques de sécheresse et/ou d’inondations, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL soutient les communautés agricoles et pastorales vulnérables dans l’élaboration et la mise en œuvre de plans d’action multisectoriels (SAME², WASH³, nutrition), sur la base d’analyses participatives des vulnérabilités et capacités. Ces plans RRC comprennent des actions de préparation, de mitigation et de prévention des risques, à travers le développement de systèmes d’alerte précoce communautaire et de réponses aux urgences, comme outils de surveillance, de prévision des crises et de contingence. La constitution de réserves villageoises (banques de céréales et/ou d’aliments bétail), le renforcement des infrastructures et services de base (digues de protection, pare-feu, canaux de drainage, protection de points d’eau et infrastructures sanitaires par surélévation) et le développement du capital humain (par exemple formation aux pratiques de production adaptées au changement climatique) sont au cœur de la démarche.

  • 13 millions d'habitants
  • 47,5% de taux de pauvreté
  • 184ème sur 187 pays pour l'Indice de Développement Humain
  • 34 103 personnes secourues

La minimisation des risques s’appuie en parallèle sur le soutien des ménages à la diversification de leurs sources de revenus, à l’accès à du capital financier et la constitution de fonds de solidarité. L’appropriation locale et la pérennisation de ces mesures vont de pair avec le renforcement des structures de gouvernance communautaire, leur mise en réseau et leur intégration dans les plans de développement et de financement institutionnalisés.

En lien avec les orientations de son plan stratégique 2018-2020, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL s’est dotée d’un bureau régional Afrique de l’Ouest et centrale avec un accent fort sur les problématiques du Sahel et du bassin du lac Tchad y compris les questions liées à la résilience et au changement climatique.

Le Bureau régional est un levier de développement de dynamiques sous-régionales et transfrontalières avec des objectifs de développement durable et de mise en valeur des actions et de l’expertise de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL.

Dans ces actions, l’ONG et ses partenaires (notamment la Fondation Veolia et des acteurs locaux) entendent développer une approche intégrée sur les ressources et infrastructures en eau au-delà de la réponse au besoin de base, à travers la mise en place d’une plateforme régionale opérationnelle. L’objectif principal de cette plateforme est d’accompagner les collectivités locales pour une connaissance, une gestion durable, une maîtrise et une valorisation des ressources et infrastructures en eau pour assurer un bien-être de la population et favoriser un développement économique territorial.

 

¹ Pays du Sahel : l’Algérie, le Sénégal, la Mauritanie, le Mali, le Burkina Faso, le Niger, le Nigeria, le Tchad, le Soudan.
² SAME : Sécurité Alimentaire et Moyens d’Existences.
³ WASH : Eau, assainissement et hygiène.

 

 

VOUS AUSSI, SOUTENEZ LA POPULATION DU SAHEL

JE FAIS UN DON