www.solidarites.org

Mali

La crise perdure et la situation humanitaire se dégrade au cœur du Sahel
219 000 personnes déplacées depuis septembre
1 million de personnes souffrent d'insécurité alimentaire, dont 659 770 de grave insécurité alimentaire
60% des puits et réseaux d'eau ne sont plus opérationnels
198 100 personnes secourues

Contexte

La situation sécuritaire dans le nord et le centre du Mali et dans les zones frontalières avec le Niger et le Burkina Faso est une préoccupation croissante.

En effet, depuis la mi-2018, le Centre a connu une hausse de la violence et de l’insécurité causées par des groupes armés et trafiquants, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL intervient donc à Ségou, dans le centre, dans le but de limiter cette insécurité. Cela s’est traduit par des déplacements forcés massifs avec des perspectives de règlement du conflit très faibles et des tendances en matière de déplacement toujours irrégulières. L’insécurité qui prévaut et le peu de possibilités de moyens d’existence ne sont pas propices aux retours, ce qui crée une situation de déplacement prolongée.

Malgré la présence de la MINUSMA, de deux missions de formation de l’Union européenne, de Barkhane, des forces conjointes du G5 et de l’armée malienne, le gouvernement n’est toujours pas en mesure de rétablir l’accès aux services de base (santé, éducation et eau) dans les régions du Nord-Est et dans le Centre, ou l’accès aux services de base continue de se réduire, rendant la population de plus en plus dépendante de l’aide humanitaire. SOLIDARITÉS INTERNATIONAL intervient donc dans ces régions, sur les bases de Kidal dans le Nord-Est et autour de Goundam, pour répondre aux besoins alimentaires et nutritionnels élevés, plus particulièrement dans les zones sous contrôle des groupes armés.

La spirale négative des affrontements intercommunautaires a atteint un niveau de violence qui rend difficile la protection des civils. Par conséquent, l’aide aux personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays semble dépasser les capacités des services gouvernementaux. Parallèlement, l’Afrique de l’Ouest, en particulier l’Ouest Malien est aussi régulièrement touchée par des épidémies (par exemple la fièvre jaune, la fièvre de Lassa, la rougeole, le choléra et la méningite) et des risques naturels (inondations, glissements de terrain, sécheresses et invasions acridiennes).

Les besoins des populations de ces régions sont très nombreux, allant du besoin en eau potable à l’accès à un abri, en passant par la nutrition.

  • 18,54 millions d'habitants
  • 41,3% de taux de pauvreté
  • 184ème sur 189 pays pour l'Indice de Développement Humain

Notre action

  • Année d'ouverture
    de la mission 2012
  • Équipe 20 internationaux
    80 nationaux
  • Budget 7,5 M€

Afin d’améliorer les conditions de vie de la population malienne affectée par la guerre civile, le sous-développement et la malnutrition, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL concentre ses efforts sur l’amélioration des conditions de vie, la résilience à l’insécurité alimentaire, les conflits et la cohésion sociale des populations vulnérables dans les régions les plus fragiles du Mali. SOLIDARITÉS INTERNATIONAL concentre ses activités dans le Centre à Goundam et Ségou sur le renforcement de l’accès à l’eau, à l’hygiène et à l’assainissement, non seulement pour les personnes déplacées du fait du conflit, mais aussi pour les communautés d’accueil. Des projets consistant à sensibiliser la population à l’importance de l’eau et de la nutrition, dans le but d’améliorer les comportements, ont lieu dans les zones du Nord-Est, à Kidal. En effet, les équipes contribuent à l’amélioration des infrastructures de ces régions très vulnérables, notamment en réhabilitant et en reconstruisant des centres de santé, où elles installent des infrastructures d’eau, d’hygiène et d’assainissement.

Afin de revitaliser le marché local, un projet qui intervient dans les 3 bases à Kidal, Goundam et Ségou consiste à la distribution d’outils agricoles, d’organisation de foires alimentaires ainsi que des séances de formation dans le but de couvrir les confits et les catastrophes naturelles. Les infrastructures d’eau, d’hygiène et d’assainissement sont également installées à une échelle plus individuelle, gérées par des comités de gestion de l’eau afin d’en assurer la durabilité.

Notre impact

sécurité alimentaire

Sécurité alimentaire et moyens d'existence

Environ 145 000 personnes bénéficiaires 

– Transferts monétaires inconditionnels et conditionnels, filets sociaux
– Dépistage et référencement des cas de malnutrition infantile modérée et sévère
– Distributions de kits NFI/EHA dans le cadre du traitement de la malnutrition aigüe
– Action de réduction des risques de catastrophes (création et mise en place de système communautaire d’alerte précoce et de réponse aux urgences, plan d’action communautaire, appui aux banques céréalières et d’aliments bétails…)
– Communication pour le changement de comportement dans le domaine alimentaire et nutritionnel
– Relance agropastorale, distribution d’intrants ou organisation de foire agricole et appui à des projets communautaires productifs (aménagements hydroagricoles)
– Appui au développement d’activités génératrices de revenus et au développement d’AVEC

eau hygiène et assainissement

Eau, hygiène et assainissement

Environ 45 000 personnes bénéficiaires

– Construction/ réhabilitation de points d’eau en milieu communautaire (système solaire)
– Renforcement des infrastructures EHA dans les structures de santé
– Communication pour le changement de comportement dans le domaine EHA
– Accompagnement de comités de gestion de l’eau (hygiène et assainissement)

 

Pour toute information vous pouvez contacter Thierry Benlahsen.

Thierry Benlahsen

Dans le monde

Postes à pourvoir

12
Au siège
82
Sur le terrain
8
En stages