www.solidarites.org

Au Sahel, les enfants ne mangent pas à leur faim

Publié le mercredi 19 septembre 2018

Mauritanie, Sénégal, Mali, Burkina Faso, Niger, Tchad… au total dans le Sahel, six pays sont confrontés à une crise alimentaire exceptionnelle. 6 millions de personnes ont ainsi besoin d’aide alimentaire.

Le Sahel est confronté à une crise nutritionnelle et alimentaire qui dure. Région régulièrement confrontée à des aléas climatiques, le Sahel enchaîne les périodes de sécheresses, de pluies irrégulières et d’inondations. ‘’Ces événements climatiques qui engendrent de mauvaises récoltes ont pour conséquences de faire augmenter les prix des denrées alimentaires. Les populations n’ont alors plus les moyens de subvenir à leurs besoins’’, explique Caroline Courtois, responsable géographique pour le Sahel.

 

Près de 3,5 millions d’enfants en état de sous-nutrition

Cette crise est aggravée par des contextes d’insécurité qui touchent certains des pays sahéliens. ‘’L’insécurité entraine des mouvements de populations. Elles sont obligées de fuir leur domicile et n’ont donc plus accès ni à leurs champs ni à un revenu pour subvenir à leurs besoins’’, poursuit Caroline Courtois. Sans moyens de subsistances, sans revenus, le cercle de la pauvreté s’enclenche. Enfin, le Sahel est marqué par un déficit structurel notamment en termes d’accès à l’eau, ce qui peut favoriser le développement de maladies comme les diarrhées, facteur aggravant de la malnutrition et dont les premières victimes sont les enfants de moins de 5 ans. On estime qu’ils sont près de 3,5 millions en état de sous-nutrition.

enfants malnutrition

  • 15,84 millions d'habitants
  • 46,3% de taux de pauvreté
  • 182ème sur 187 pays pour l'Indice de Développement Humain
  • 132 366 personnes secourues

Tchad, Mali, les enfants première victimes

Dans la seule région du Batha, au centre du Tchad, ‘’le taux de malnutrition aiguë globale des enfants de moins de 5 ans atteint plus de 16,6 %, dépassant ainsi le seuil d’urgence fixé par l’OMS à 15 %. ‘’Au Mali, ce sont 274 000 enfants qui sont en situation de malnutrition’’, poursuit Francis Claver Tehoua, coordinateur terrain. ‘’Rien qu’à Tombouctou, on recense pas moins de 13 000 enfants de moins de 5 ans atteints de malnutrition aiguë sévère’’.  Même situation au Tchad où, selon les experts de la santé, on estime que plus de 280 000 enfants seront atteints en 2018 de malnutrition aiguë sévère, la forme la plus grave de malnutrition, une maladie qui nécessite une prise en charge en urgence..

Vaincre la malnutrition, une lutte de tous les instants

Face à cette situation injuste et inacceptable, les équipes de SOLIDARITES INTERNATIONAL, présentes au Tchad et au Mali, ont mis en place en coordination avec d’autres acteurs notamment médicaux, ce que l’on appelle la stratégie ‘’Wash In Nut’’ qui consiste à inclure l’accès à l’eau dans la lutte contre la malnutrition. ‘’Réhabilitation de systèmes d’approvisionnement en eau potable notamment dans les centres de santé, distribution de kits hygiène, référencement des enfants malnutris auprès d’acteurs médicaux pour la prise en charge, formation des mères aux techniques de dépistage de la malnutrition, sensibilisation de masse aux bonnes pratiques d’hygiène et nutritionnel,les distribution de coupons et de compléments alimentaires… autant de moyens efficaces, mais toujours insuffisants pour lutter contre la malnutrition’’, conclut Caroline Courtois.

VOUS AUSSI, SOUTENEZ la population DU SAHEL

JE FAIS UN DON

 

© Gwenn Dubourthoumieu / SOLIDARITÉS INTERNATIONAL