R.D.Congo – Sur les fronts du choléra : "le choléra n’attend pas"

Publié le jeudi 11 juillet 2013

MALADIE. En Afrique centrale, la région des Grands Lacs constitue le foyer endémique de choléra le plus important au monde. Avec l’appui de la Direction générale de l’aide humanitaire et de la protection civile européenne (ECHO), les équipes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL lutte contre ce fléau qui vient récemment de toucher des villes jusqu’ici relativement épargnées.‘’De 20 à 30 000 cas sont répertoriées chaque année dans l’Est de la RDC, indique depuis Bukavu Anabelle Vasseur, assistante technique de la DG ECHO. Pour contenir l’épidémie nous soutenons plusieurs partenaires, dont SOLIDARITÉS INTERNATIONAL en finançant une riposte d’urgence : désinfection des foyers affectés, chloration des sources non protégées, sensibilisation des populations. Nous encourageons également nos partenaires à intégrer des activités permettant de renforcer la résilience des populations, par la promotion de l’accès des ménages aux produits de traitement de l’eau à domicile par exemple, et de recueillir des données pour mieux comprendre la dynamique de la maladie et définir les réponses structurelles nécessaires.’’

Conditions environnementales favorables, contexte social gangrené par les conflits et les déplacements de populations, pauvreté chronique et faiblesse de l’Etat sont autant de facteurs propices à la diffusion du choléra qui a dernièrement frappé là où ne l’attendait pas. ‘’Toute la difficulté de combattre cette maladie est qu’elle arrive toujours via un porteur, souvent sain, qu’il est complexe d’identifier. Une épidémie est ainsi apparue en janvier dernier à Pweto, à la frontière zambienne, bien loin de nos zones d’intervention habituelles, explique Cyril Blin, notre chef de mission depuis Goma.’’

Un million d’habitants sans eau courante.

Dans le cadre de son partenariat avec ECHO, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL est intervenue en urgence dans cette localité de 300 000 habitants. ‘’Dans la foulée, c’est à Lubumbashi, la 2e ville du pays qui a été touchée, nous apprend Nicolas Kachrillo, coordinateur eau, hygiène et assainissement. Imaginez un million de personnes sans eau courante, exposées au vibrion alors qu’elles n’en ont pas l’habitude, et qui n’ont donc pas les bons réflexes pour s’en protéger. En moins de trois mois, le choléra a contaminé 2 500 personnes.’’

Pour circonscrire les épidémies, notre équipe a sensibilisé la population, dans les lieux publics, sur les ondes radio et en porte à porte, aux notions de bases pour éviter le choléra et savoir où aller en cas d’infection. Elle a installé des points de chloration et désinfecté les foyers à l’aide de pulvérisateurs de solution chlorée. ‘’Nous allons maintenant à Moba, localité du Katanga elle aussi en dehors de nos zones d’intervention. Nous nous devons d’être réactifs. C’est ce qui fait la force de notre action. Le choléra n’attend pas.’’

Vitale, cette action d’urgence ne peut à elle seule faire disparaître le choléra. ECHO, en partenariat avec les ONG et le gouvernement congolais, prépare donc le terrain pour donner les moyens aux acteurs du développement de s’attaquer aux racines mêmes de la maladie. ‘‘Les flambées épidémiques dans la partie sud du Katanga sont souvent liées à la rupture dans l’approvisionnement de l’eau. Seuls des programmes répondant à ces causes « structurelles » pourront régler le problème de fond, conclut Annabelle Vasseur.’’ Le projet mené par SOLIDARITÉS INTERNATIONAL* à Kalemie, avec l’extension du réseau de la ville, a d’ailleurs valeur d’exemple dans ce domaine. RD

*en partenariat avec le Syndicats des Eaux d’Ile de France (SEDIF), la communauté d’agglomération du Pays Voironnais, l’Agence de l’Eau Seine Normandie (AESN) et l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée & Corse (AERMC).

LÉGENDE : Appelé maladie des mains sales, le choléra est une infection intestinale aiguë due à l’ingestion d’eau ou d’aliments contaminés par le bacille Vibrio cholerae. Il est endémique dans l’est de la RDC.

AIDER

Avec 52 €, vous fournissez à 4 familles loin de chez elles un kit pour qu’elles se prémunissent du choléra. Ce kit comprend : 90 sachets de solution de purification de l’eau, du tissu pour la filtrer, des récipients pour la stocker et 3 barres de savon. (soit 15 € après déduction fiscale)

  • 70 millions d'habitants
  • 63,4% de taux de pauvreté
  • 178ème sur 187 pays pour l'Indice de Développement Humain
  • 955 330 personnes secourues