www.solidarites.org

Liban : quand les ONG internationales forment les ONG nationales

Publié le mardi 28 novembre 2017

Trois travailleurs humanitaires de LebRelief, une organisation libanaise à but non lucratif engagée dans la réponse à la crise syrienne depuis 2013, ont rejoint le personnel de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL pendant six mois pour en apprendre plus sur l’apport d’aide dans les camps informels dans le nord du Liban.

Cela restait formel au début, mais très vite, les amitiés se sont nouées et maintenant le personnel de SOLIDARITÉS est devenu ma famille – Amar Khanji

De gauche à droite: Mazen Ismail et Amar Khanji (Leb Relief), Rami Kojjeh, Maya Al Jundi, Hana El Mir, Nasser Kabbara (SOLIDARITÉS INTERNATIONAL) – Lors d’un événement de sensibilisation à l’hygiène dans la Tour Assoun, au Nord-Liban.

SOLIDARITÉS INTERNATIONAL a été parmi les premières ONG internationales à participer à cette initiative. Elle s’inscrit dans le cadre de sa stratégie internationale visant à promouvoir l’autonomisation et le renforcement des capacités des communautés de réfugiés et des communautés d’accueil, y compris les partenariats avec les ONG nationales, afin d’assurer une intervention qualitative et durable à long terme. L’objectif final est que LebRelief remplace SOLIDARITÉS INTERNATIONAL en tant que partenaire de mise en œuvre des services d’eau, d’hygiène et d’assainissement dans le Nord.

Les ONG nationales ont un rôle essentiel à jouer dans la réponse humanitaire. Quand les ONG internationales seront parties ce sont elles qui fourniront une assistance durable. Je crois que c’est pourquoi le renforcement des capacités des organisations nationales fait partie du mandat de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL – Leland Montell, coordinateur de Tripoli Field, Nord Liban

LebRelief travaille surtout dans des contextes urbains. Amar, Mazen et Ahmad s’y connaissaient en eau, hygiène et assainissement dans les établissements informels. Notre personnel a servi de mentors directs au personnel hébergé, les guidant pas à pas dans tous les détails de l’intervention dans les établissements informels. « Je suis heureux de pouvoir partager mon expérience avec les travailleurs nationaux et de leur permettre de poursuivre les activités tous seuls une fois notre mandat terminé. » – Abul Razzak Ayoubi, Agent de promotion de l’hygiène communautaire et point focal pour l’évaluation rapide des besoins.

Le programme de formation s’est concentré sur la sensibilisation à l’hygiène dans la communauté et l’eau, l’hygiène et l’assainissement.

Ahmad a été formé à la conduite d’évaluations techniques, à la production de factures quantitatives, au recrutement d’entrepreneurs, à la supervision et à la remise des projets, au traitement des données et au suivi. De plus, il a reçu une formation dans des activités telles que l’approvisionnement de l’eau par camion citerne et la vidange des boues, ainsi que l’installation et l’entretien des infrastructures hydrauliques. « C’était un peu dur le premier mois, car tout était nouveau pour moi, mais avec une exposition quotidienne aux activités je me suis adapté. Maintenant j’ai toutes les connaissances pour continuer tout seul., » Ahmad Kabbout.

J’ai supervisé l’entretien complet des installations d’assainissement et d’eau dans une colonie informelle à Miryata, dans le nord du Liban” Ahmad Kabbout. (L’entretien complet comprend la réhabilitation des latrines, le raccordement du drainage aux égouts, les réservoirs d’eau et les régulateurs des pompes de surface.)

Mazen et Amar ont été intégrés dans le département de promotion de l’hygiène communautaire, passant plusieurs mois en contact quotidien avec les bénéficiaires qui vivent dans des établissements informels et des abris collectifs pour apprendre à créer et à soutenir des comités pour l’eau, l’hygiène et l’assainissement. La présence quotidienne sur le terrain leur a donné une nouvelle perspective sur la crise syrienne. Amar a expliqué : “Ma première visite d’un camp informel a eu lieu pendant l’hiver, et c’était très différent de tout ce que j’avais vu auparavant.” Son impression a été partagée par Mazen : “J’ai été très surpris par ce que j’ai vu. Les familles vivent dans des tentes, elles partagent des latrines, elles ont besoin qu’on leur livre l’eau…”

Elles sont complètement dépendantes ! Pendant les tempêtes, des maisons se sont effondrées et nous avons dû mener des interventions d’urgence – Mazen 

Leland Montell (coordonnateur des activités dans la zone de Tripoli) a expliqué que ce programme de mentorat était essentiel pour s’assurer que LebRelief puisse naviguer sans heurts dans le contexte de l’établissement informel et démarrer sur les chapeaux de roue dans son domaine d’intervention : “Le programme de mentorat a mis à disposition trois experts en gestion des établissements informels à LebRelief pour gérer la passation de nos activités. Nous nous sommes également assurés que les équipes de LebRelief travaillent dans les sites où les ONG internationales leur laisseront le relais, afin qu’ils soient familiers avec les communautés, les besoins et le travail requis.”

Le programme de mentorat, un transfert d’expertise

Grâce au programme de mentorat, trois membres du personnel de LebRelief ont acquis une expertise, une plus grande empathie à l’égard du sort des bénéficiaires, mais aussi des amitiés et des relations professionnelles durables. Cette initiative dirigée par l’UNICEF vise à souligner le rôle des ONG locales dans la crise des réfugiés syriens au Liban. Le succès de ce programme a démontré la nécessité de reproduire cette expérience dans d’autres services, secteurs et ONG. SOLIDARITÉS INTERNATIONAL continuera d’être parmi les premiers à ouvrir ses portes.

 

Soutenez nos équipes

JE FAIS UN DON 

  • 5,5 millions d'habitants
  • 28,6% de taux de pauvreté
  • 72ème sur 187 pays pour l'Indice de Développement Humain
  • 75 000 personnes secourues