www.solidarites.org

Afghanistan : le retour des ‘’non-documentés’’

Publié le mercredi 15 février 2017

1.6 million d’Afghans s’étaient refugiés au Pakistan depuis les années 1980. Ils sont 614 000 en 2016 à avoir repris le chemin de leur pays d’origine. Parmi eux, 244 000 n’étant pas enregistrés en tant que réfugiés auprès des autorités pakistanaises se trouvent dans l’impasse : ce statut « non-documenté » les empêche de percevoir une assistance du gouvernement. Ils se trouvent livrés à eux-mêmes dans un hiver glacial et des conditions plus que précaires.

afghanistan réfugiés famille

La plupart de ces « non documentés » se sont installés à l’est du pays dans la province de Nangarhar près de la frontière avec le Pakistan. Pourtant 5000 de ces retournés résident non loin, dans la province de Khost. A plus de 50 ans, Khanama, est l’une d’entre eux. Originaire de la région afghane de Paktia elle avait fui le pays en 1979 lors de l’invasion soviétique. Après 38 années passées à Quetta, capitale de la province du Balouchistan, une région frontalière avec l’Afghanistan et historiquement sensible, elle a quitté le Pakistan avec son fils et ses enfants. Après avoir été poussés à l’exil et s’être trouvés clandestins, ils se trouvent à nouveau sans patrie et laissés pour compte dans leur propre pays.

Survivre dans l’hiver glacial

Khanama et ses proches vivent donc, avec certains de leurs parents arrivés quelque mois plus tôt et près de quarante autres familles, sur ce terrain laissé à l’abandon en périphérie de la ville. La plupart se logent dans des abris de fortune faits de bois, de morceaux de tissus ou de bâches, à même le sol boueux. ‘’A notre arrivée nous n’avions qu’un petit stock de blé que nous avions rapporté du Pakistan, raconte Khanama. Les autres familles nous ont aidés en attendant de recevoir une assistance.’’ Comme d’autres familles  du campement, celle de Khanama a bénéficié d’une distribution d’argent liquide leur permettant de subvenir à leurs besoins alimentaires et autres besoins d’urgence (tels que des médicaments par exemple) pendant un mois complet ainsi qu’une tente familiale résistante aux intempéries afin de les protéger de la neige, la pluie et la boue.

 

Une assistance humanitaire aux ‘’non-documentés’’

Alors que les Afghans déclarés auprès des autorités pakistanaises bénéficient d’une assistance financière attribuée par le UNHCR (400$/personne), les non documentés eux ne perçoivent qu’une maigre assistance. Les Afghans sans papiers se retrouvent livrés à eux-mêmes, sans un positionnement clair du gouvernement à leur sujet. L’assistance financière à travers la distribution d’argent liquide et d’abri est un des composants du plan de réponse d’urgence européen mis en place par SOLIDARITÉS INTERNATIONAL en collaboration avec 7 autres ONG (ACTED, ACF, DACAAR, DRC, NRC, PIN, et PUI) afin d’apporter une solution cohérente aux urgences humanitaires provoquées par les conflits et les catastrophes naturelles qui peuvent toucher le pays.

Aidez  Khanama et ses proches

JE FAIS UN DON

  • 31,3 millions d'habitants
  • 35,8% de taux de pauvreté
  • 171ème sur 187 pays pour l'indice de pauvreté
  • 130 000 personnes secourues