www.solidarites.org

Afghanistan : Mécanisme de réponse d’urgence

Publié le mercredi 31 juillet 2013

map_rsQUI SONT LES ACTEURS DU MECANISME DE REPONSE D’URGENCE ?

Le programme « Mécanisme de Réponse d’Urgence » (en anglais « Emergency Response Mechanism » ou ERM) est mis en place par un consortium de cinq ONG internationales (Action contre la Faim, Medair, Mission East, People in Need and SOLIDARITÉS INTERNATIONAL). Les cinq partenaires respectent les principes humanitaires d’humanité, neutralité, impartialité, indépendance et transparence en apportant une aide aux populations les plus vulnérables en se basant uniquement sur les besoins pour sauver des vies et/ou alléger les souffrances, et ce sans prendre parti.
L’ERM a été lancé en 2011 et la seconde phase touche à présent à sa fin. En attendant le début de la troisième phase, le consortium est intervenu dans huit provinces d’Afghanistan : Badakhshan, Balkh du sud, Bamyan, Daykundi, Ghor, Kaboul (à l’exclusion de la ville de Kaboul), Paktia et Samangan. D’autres zones d’intervention peuvent être envisagées en cas de désastre et de besoin d’une réponse d’urgence.

COMMENT AGIT LE MECANISME DE REPONSE D’URGENCE ?

idp-tracking-samangan_rsL’objectif de l’ERM est de fournir une réponse rapide aux besoins immédiats des populations touchées par des catastrophes naturelles ou causées par l’homme telles que les inondations, les tremblements de terre, les glissements de terrain et les déplacements provoquées par le conflit. Lorsque le consortium reçoit une alerte concernant une catastrophe, l’ONG partenaire opérant dans la province correspondante mène une évaluation rapide et multi sectorielle pour identifier les besoins des communautés touchées. Les résultats de cette évaluation sont ensuite partagés avec la communauté humanitaire, l’Office national pour la gestion des catastrophes d’Afghanistan et les autorités locales afin de couvrir autant que possible tous les besoins. L’ERM intervient toujours selon les besoins identifiés.

L’ERM cherche également à augmenter la capacité des communautés à résister aux risques auxquels elles sont confrontées à travers une approche communautaire de réduction du risque de désastre.

A QUELS TYPES DE BESOINS REPOND LE MECANISME DE REPONSE D’URGENCE ?

nfi-bamyan_rsLa réponse de l’ERM a une catastrophe est définie selon les besoins identifiés et peut couvrir les secteurs suivants : produits non alimentaires ; abris d’urgence ; eau, hygiène et assainissement d’urgence et sécurité alimentaire. Lorsque les besoins vont au-delà du mandat de l’ERM, le consortium collabore avec les acteurs concernés afin qu’ils puissent  être tous couverts.

Au sein des communautés les plus vulnérables aux catastrophes naturelles, l’ERM développe également des initiatives à petite échelle de réduction du risque de désastre. Ces activités visent à donner aux communautés une meilleure connaissance sur la façon de se préparer face aux catastrophes naturelles et d’atténuer et/ou réduireleur impact.


LES RESULTATS OBTENUS PAR LE MECANISME DE REPONSE D’URGENCE
 

Alors que la 2nde phase de l’ERM se termine et que certaines activités se poursuivent encore, le consortium a déjà touché 27 166 bénéficiaires. De l’aide a été apportée aux personnes déplacées ainsi qu’à celles touchées par des inondations, des crues soudaines, de fortes chutes de neige ou des glissements de terrain.

Plus particulièrement, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL est intervenu cette année dans les provinces de Bamyan et Samangan en distribuant 1 422 kits de produits non alimentaires et de kits communautaires aux populations touchées par des crues soudaines et de violentes tempêtes, ainsi qu’en mettant en place des infrastructures de réduction du risque de désastre qui ont bénéficié a 5 978 personnes.

Soutenez nos équipes sur le terrain

 
 
 
  • 31,3 millions d'habitants
  • 35,8% de taux de pauvreté
  • 171ème sur 187 pays pour l'indice de pauvreté
  • 130 000 personnes secourues