www.solidarites.org

Bangladesh : une mousson dévastatrice

Publié le mercredi 4 juillet 2018

Au Bangladesh, dans la région de Cox’s Bazar, plus de 900 000 réfugiés Rohingyas habitent dans des camps depuis plusieurs mois. Leurs conditions de vie sont inhumaines et ne font que s’aggraver depuis l’arrivée de la saison des pluies.

 

 

Des abris emportés par les intempéries

 

Dans le district de Cox’s Bazar, la mousson a commencé depuis le début du mois de juin. « 25 000 personnes ont déjà souffert des conséquences de la pluie, qui a également détruit sur son passage les abris de plus de 3000 familles, » alerte Brian Hansen, Directeur Pays de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL au Bangladesh.

« Les abris, faits de bambous et de bâches, ne peuvent résister à de telles intempéries, or il est difficile pour les organisations humanitaires de construire des infrastructures plus solides dans les camps », ajoute Brian Hansen. 215 000 autres personnes situées dans des zones inondables risquent ainsi de perdre le peu de bien dont elles disposent, ainsi que leur abri, emportés par les pluies diluviennes et les vents violents.

« Les étroits chemins entre les abris deviennent impraticables et dangereux, ils empêchent l’eau de s’écouler, inondant ainsi les abris. La situation risque de s’aggraver au cours des deux prochains mois au moins, durant lesquels la mousson va s’intensifier, » déplore Brian Hansen.

L’aide s’organise contre la montre

 

Les équipes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL cherchent à présent à réduire les risques pour ces populations. Les habitations les plus fragiles sont renforcées, des canaux de drainage sont construits entre les abris afin d’éviter les inondations, et permettre un meilleur écoulement de l’eau de pluie.

Suite à l’annonce des premiers dégâts importants, les membres de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL ont également apporté un premier soutien psychologique aux personnes touchées par les destructions et cherchent à prévenir les violences à l’encontre des femmes et des enfants qui se retrouvent démunis.

  • 156,6 millions d'habitants
  • 31,5% de taux de pauvreté
  • 142ème sur 187 pays pour l'Indice de Développement Humain
  • 491 818 personnes secourues

Des risques sanitaires accrus

 

Les équipes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL, qui viennent en aide aux populations Rohingyas depuis leur arrivée fin 2017, craignent à présent pour la vie et la santé des réfugiés. Au-delà des habitations, les points d’eau risquent d’être détruits et l’eau contaminée, privant des milliers de personnes d’eau potable. Les latrines risquent de même d’être détruites, de déborder, et les conditions sanitaires d’être déplorables.

« Les conséquences sont alors dramatiques pour la santé des populations, favorisant la propagation de maladies diarrhéiques. Dans les camps, la forte densité de population et le manque d’accès à des structures de santé accroissent le risque de se retrouver rapidement face à des épidémies de grande ampleur, » avertit aussi Brian Hansen.

En cas de suspicion, les équipes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL peuvent désinfecter rapidement les points d’eau, les latrines et les abris à proximité des cas suspects. Des séances de promotion à l’hygiène sont régulièrement organisées, rappelant aux habitants les risques et les bonnes pratiques en cas de maladies liées à l’eau.

Durant les mois à venir, et en fonction des besoins, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL distribuera des articles ménagers de première nécessité, des kits d’hygiène ainsi que de l’eau potable en quantité suffisante pour couvrir les besoins des familles touchées. Des latrines d’urgence seront construites, et les infrastructures détruites réparées.

 

AIDEZ LES RÉFUGIÉS ROHINGYAS À SURMONTER LA MOUSSON

JE FAIS UN DON

 

© SOLIDARITÉS INTERNATIONAL