www.solidarites.org

Bangladesh : un demi-million de réfugiés en moins de six semaines

Publié le vendredi 29 septembre 2017

En moins de six semaines, ce sont 500 000 réfugiés birmans qui sont arrivés sur le sol bangladais. Et ils manquent de tout. ‘’Avec le manque d’espace, on se demande comment on va pouvoir amener l’eau’’, s’interroge Marie Houel, responsable logistique venue en renfort de nos équipes sur place.

Alors que l’attention médiatique et internationale de ces dernières semaines commence à retomber, l’afflux de réfugiés Birmans au Bangladesh, lui, ne faiblit pas. ‘’C’est inimaginable, explique Marie Houel, responsable logistique venue en renfort de nos équipes sur place. Quand on voit la superficie du Bangladesh, la densité de population du pays et la pauvreté et qu’on ajoute près de 500 000 personnes supplémentaires en 6 semaines à peine sur une zone extrêmement réduite, cela donne une idée de la situation dramatique qui se déroule dans ce pays. C’est surréaliste !’’

‘’L’enfer de la saison sèche’’

Si la pluie continue de tomber, dans quelques semaines, elle laissera sa place à la saison sèche. Un véritable problème pour l’accès à l’eau pour ces centaines de milliers de réfugiés tout comme pour les populations qui les accueillent. ‘’On se demande comment on va pouvoir amener l’eau. Il y a très peu d’espace entre les abris de fortune. De plus, quand les pluies s’arrêtent, la zone devient particulièrement aride. Donc pendant la saison sèche, c’est l’enfer’’, poursuit Marie.

Les premières distributions

Mobilisées depuis le début de la crise, nos équipes sur place, après avoir effectué des évaluations et une première réponse en urgence (installation de latrines, distribution d’eau potable) sont en train de réaliser les premières distributions de kits abris et de kits hygiène (savon, serviette, brosse à dents, dentifrice…. ‘’En plus de ces distributions, nos équipes construisent des latrines et fournissent de l’eau potable. Elles installent des réservoirs de plusieurs milliers de litres afin de pouvoir approvisionner en eau potable le plus grand nombre.’’

Le stockage, un enjeu majeur

Au-delà de la mise en place des activités, en amont, se pose la question du stockage. La place étant limitée en raison du nombre de réfugiés et de la topographie du terrain, installer de grandes tentes de stockage relativement proche des camps où s’installent les réfugiés est un véritable enjeu. ‘’La zone où la majorité des réfugiés sont arrivés est très pauvre en espace de stockage. Pour le moment la coordination des ONG, en partenariat avec les autorités sur place, installe une douzaine de tentes de 24m sur 10m. Cela parait déjà grand mais ce ne sera pas suffisant. Pour compenser, de notre côté, nous réfléchissons à la meilleure méthode pour stocker. Sans doute sur un terrain près de notre base de Teknaf. Il va falloir aller très vite si nous voulons couvrir les besoins du plus grand nombre de personnes ».

 

Photo: Prince Naymuzzaman Khan

 

JE FAIS UN DON

  • 156,6 millions d'habitants
  • 31,5% de taux de pauvreté
  • 142ème sur 187 pays pour l'Indice de Développement Humain
  • 491 818 personnes secourues