www.solidarites.org

Bangladesh : quand l’assainissement sauve des vies

Publié le mercredi 3 avril 2019

Au Bangladesh, les centaines de milliers de Rohingyas réfugiés dans des camps provoquent une pression sur les infrastructures sanitaires. SOLIDARITÉS INTERNATIONAL travaille à rendre les conditions de vie plus saines notamment par la vidange des latrines visant à réduire le risque de propagation des maladies liées à l’eau.
Par Rafael Mazarrasa, référent technique assainissement.

 

Dans ce camp, il y a 25 000 personnes. D’après les estimations des Nations Unies, 40 % des latrines dans le camp sont saturées. Elles sont pleines de boues et cela pose un problème sanitaire de premier ordre. Ici dans le camp, il y a plusieurs maladies, notamment des maladies liées à l’eau dues au fait d’habiter à côté d’une eau contaminée avec des bactéries. Ce sont des maladies comme le choléra. Ou d’autres maladies diarrhéiques qui sont transmises à travers de l’eau contaminée. Comment l’eau se contamine-t-elle ? Si nous sommes dans un environnement insalubre comme ici avec des latrines qui sont pleines et débordent, cela pousse les gens à déféquer dans la rue. Cela va créer un environnement qui va favoriser les maladies liées à l’eau en particulier les maladies diarrhéiques comme le choléra.

Pour tenter de réduire ces risques, nous travaillons de manière assez multiple. On travaille sur la construction de latrines notamment. Mais pas seulement. Face à la situation sanitaire, pour nous, l’important est aussi de sensibiliser les autres ONGs et nos partenaires sur les activités de vidange. Le nombre de latrines est très important. Le problème c’est que personne ne les vidange. Elles se remplissent donc très rapidement et cela pose un problème sanitaire. Nous avons donc décidé de mettre en place une réponse pour la vidange de latrines dans ces camps surpeuplés. La première phase consiste à vider la latrine. Pour le moment et par souci d’économie, la vidange se fait à l’aide d’une pompe manuelle. Nous verrons ensuite comment utiliser des pompes motorisées. Ensuite, ce que l’on va faire c’est transporter le tout vers le site de traitement des boues provenant des latrines qu’on a construites à l’extérieur du camp.

Soutenez nos actions au bangladesh

JE FAIS UN DON

 

 

© Vincent Tremeau / SOLIDARITES INTERNATIONAL

  • 156,6 millions d'habitants
  • 31,5% de taux de pauvreté
  • 142ème sur 187 pays pour l'Indice de Développement Humain
  • 491 818 personnes secourues