www.solidarites.org

Bangladesh : 30 jours avant une saison des pluies catastrophique

Publié le lundi 23 avril 2018

Depuis le 25 août 2017, 687 000 Rohingyas se sont installés dans le sud du district de Cox’s Bazar (source : OIM). La rapidité et l’ampleur de leur afflux ont entraîné une situation d’urgence humanitaire qui a rendu la population bangladeshie encore plus vulnérable. SOLIDARITÉS INTERNATIONAL est rapidement intervenue, pour répondre aux besoins les plus urgents.

De terribles conditions de vie

Le district de Cox’s Bazar était déjà l’une des régions les plus pauvres du Bangladesh. Les conditions de vie y sont difficiles, principalement en raison du manque de terres cultivables, des routes inadéquates et du manque d’infrastructures. Ajouté à cela, la région souffre d’un accès limité à l’eau potable, en particulier dans les zones rurales éloignées. Combiné à un manque d’accès à des installations sanitaires, cela a un impact global sur l’hygiène personnelle et contribue à des niveaux élevés de malnutrition.

Avec l’arrivée massive de milliers de réfugiés, la situation s’est aggravée. Le nombre croissant de personnes dans la région exerce de plus en plus de pression sur les quelques ressources disponibles.

Les conséquences catastrophiques de l’arrivée de la saison des pluies

En janvier, 898 300 Rohingyas vivaient dans le district de Cox’s Bazar. Parmi eux, 117 000 personnes ont été accueillies par les personnes vivant dans la région (source : OIM).

Ayant apporté très peu de choses du Myanmar, les populations réfugiées dépendent entièrement de l’aide humanitaire et des communautés d’accueil. Leurs conditions de vie restent cependant difficiles, avec très peu d’espace pour vivre. Cette situation déjà précaire va sans aucun doute s’aggraver avec la prochaine saison des pluies.

Compte tenu des aléas climatiques, des conditions de vie surpeuplées et du manque d’infrastructures d’eau, d’assainissement et de santé, nos équipes craignent une future épidémie, en particulier dans les camps.

  • 156,6 millions d'habitants
  • 31,5% de taux de pauvreté
  • 142ème sur 187 pays pour l'Indice de Développement Humain
  • 491 818 personnes secourues

Une forte mobilisation est nécessaire

“La communauté humanitaire s’est fortement mobilisée pour répondre à ce contexte jusqu’à présent.”, déclare Alexandre Giraud, Directeur Général de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL. “Aujourd’hui, nos équipes se préparent à répondre à la nouvelle menace de la mousson à venir.”

Notre équipe travaille d’arrache-pied pour se préparer en cas de catastrophe. Elles ont décidé de construire des latrines surélevées dans les zones inondables, afin d’éviter la contamination, et sont prêtes à assurer leur vidange et entretien pendant la saison des pluies.

Enfin, pour que le travail de toutes nos équipes soit fructueux, elles répondent aux besoins des deux populations : les communautés d’accueil et les réfugiés. Afin de favoriser la cohésion sociale, nos équipes impliquent les réfugiés et les populations locales dans leurs activités chaque fois que cela est possible.

AIDEZ-NOUS À RÉDUIRE L’IMPACT DE LA SAISON DES PLUIES

JE FAIS UN DON

© SOLIDARITÉS INTERNATIONAL