www.solidarites.org

Myanmar: travailler avec les associations locales sur les déplacements de populations

Publié le lundi 7 décembre 2015

Les combats dans l’Etat Kachin entre l’armée nationale et un groupe armé local ces dernières années ont poussé plus de 100 000 personnes sur les routes du déplacement. Ces populations vivent aujourd’hui dans des camps dans des zones difficiles d’accès. En voulant aller là où les autres ne vont pas, les équipes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL travaillent en partenariat avec des associations locales pour atteindre des populations dans 13 camps.

MYR KCN 2015 680

 

« Nous ne pouvons partir d’ici. Ces gens font partie de notre peuple. »

Les deux tiers des déplacés dans les Etats du Kachin et du Northern Shan logent dans des camps dans des zones reculées et isolées, loin du contrôle gouvernemental et où l’accès à l’aide humanitaire est limité depuis novembre 2014. Les ONG locales sont ainsi aux premières loges de la réponse depuis la crise de 2011. Paul Aung Dang est le directeur de l’association partenaire de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL en cas d’urgence, Karuna Myanmar Social Services (KMSS) : « Nous devons aider les personnes dans le besoin. Nous ne pouvons partir d’ici. Ces gens font partie de notre peuple. Nous les connaissons, et eux nous connaissent. »

Les actions humanitaires dans la région consistent d’une complémentarité entre les connaissances et les réseaux des organisations locales et de l’expertise des agences internationales. « En fait, ce sont nos partenaires locaux qui mettent en œuvre les programmes d’eau, hygiène, d’assainissement, mais aussi en termes de sécurité alimentaire, parce qu’ils ont un meilleur accès à certaines zones. La formation est donc une partie essentielle de nos programmes dans un tel contexte, » éclaire David Da Rocha. « Avec la présence d’acteurs humanitaires internationaux, petit à petit, les associations locales améliorent leurs capacités et leur expérience, » ajoute Pastor Lar Roi de Kachin Baptist Convention (KBC).

Des acteurs incontournables

Les organisations locales travaillent sans limites d’accès imposées par les parties prenantes au conflit et ont gagné l’acceptation et la confiance des communautés concernées. Le KBC est ainsi le partenaire de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL depuis 2012.

De par une présence importante et leur engagement humanitaire, les communautés chrétiennes sont des acteurs incontournables dans l’Etat Kachin pour livrer de l’aide aux populations affectées par le conflit, explique David Da Rocha, coordinateur terrain pour SOLIDARITÉS INTERNATIONAL : « Il est prioritaire pour nous d’accéder à ces populations. Nous trouvons notre compte en travaillant avec les acteurs locaux car elles ont la connaissance du contexte et sont plus à même de relever des informations pertinentes dans un environnement aussi complexe. Après tout, ils étaient là bien avant nous ! »

L’adjoint de David, San Aung Li, ajoute un mot de prudence : « Les églises et les associations humanitaires ont le même but, mais n’ont pas le même mandat. »

« Nous devons poursuivre et renforcer ce partenariat »

En ce moment, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL et KBC mettent en œuvre deux projets dans 12 camps dans l’Etat Kachin, touchant environ 67 000 personnes.

Après trois ans d’un partenariat fructueux, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL souhaite continuer de renforcer les capacités de son partenaire par le développement d’outils, des formations et un renforcement de la coopération au niveau du terrain. « Depuis que SOLIDARITÉS INTERNATIONAL et KBC ont commencé à coopérer, le partenariat s’est clairement amélioré. Aujourd’hui, nous écrivons les projets ensemble et évaluons les besoin directement sur le terrain ensemble. Nous devons poursuivre et renforcer ce partenariat, » conclut Pastor Lar Roi de KBC.

En octobre 2015, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL et KBC ont renouvelé leur partenariat pour répondre aux besoins des personnes vivant dans des camps et des villages affectés par le conflit.

Soutenez nos équipes sur le terrain

JE FAIS UN DON 

Ces projets dans le Kachin sont financés par ECHO et OFDA

  • 51,4 millions d'habitants
  • 26% de taux de pauvreté
  • 150ème sur 187 pays pour l'Indice de Développement Humain
  • 279 381 personnes secourues