Myanmar : le Rakhine à court d’eau

Publié le jeudi 11 février 2016

Après deux éclats de violence inter communautaire en 2012, plus de 140 000 bouddhistes et musulmans de l’Etat du Rakhine ont été déplacés. La majorité d’entre eux sont encore aujourd’hui dans des camps aussi bien urbains que ruraux, le plus souvent dans des conditions sanitaires déplorables. L’épuisement d’eau dans le Township de Pauktaw, à la source du manque de ressources naturelles, a pour conséquence une flambée des maladies liées à l’eau.

 

Myanmar femme mare deau 680x450

Dans le Township de Pauktaw, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL est l’acteur principal en termes d’eau, d’hygiène et d’assainissement (EHA) dans le camp et le village de Ah Nauk Ye ainsi que dans le camp de Nget Chaung depuis 2013, venant en aide à près de 13 000 personnes. Dans cette zone, les communautés puisent d’habitude leur eau dans des mares qui se remplissent pendant la saison des pluies. Cette eau sert ensuite aux habitants des camps pendant la saison sèche, d’octobre à mai. « Cette situation est propice à un risque d’épuisement car la mousson est parfois plus courte que prévue, explique Emmett Kearney, coordinateur EHA pour SOLIDARITÉS INTERNATIONAL au Myanmar. L’eau fraîche n’est pas en quantité suffisante pendant la saison sèche. Si les mares ne se remplissent pas assez pendant la saison des pluies, elles s’assècheront avant les prochaines pluies. »

Parallèlement au manque d’eau, la résurgence de maladies liées à l’eau, à l’origine de cas de diarrhée, est renforcée par des mares sèches et insalubres. De plus, l’isolation des populations, due au contexte et à leur situation reculée dans ces camps et villages, ne leur permet pas d’avoir accès à d’autres sources d’eau. Les équipes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL ont mis en œuvre des activités de transport d’eau d’urgence par bateau lors des saisons sèches précédentes, afin de fournir un minimum d’eau aux personnes vivant dans la zone.

Myanmar femmes camp mare deau 680x450

L’impact d’El Niño

« 2014 et 2015 ont été des années critiques pour l’accès à l’eau, ajoute Emmett Kearney. Ce manque d’eau ne va pas s’améliorer cette année, à cause des effets d’El Niño sur les intempéries, ce qui va engendrer un stress supplémentaire sur les ressources naturelles. »

En creusant des mares supplémentaires dans les camps de Pauktaw, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL va augmenter la quantité et la qualité de l’eau disponible en saison sèche. Cela permettra aux populations d’avoir accès à l’eau jusqu’à la prochaine saison humide, de réduire les risques d’épuisement des ressources et les maladies. Dans une optique à plus long terme, cela permettra aux personnes d’avoir accès à une quantité minimale d’eau dans les prochaines années.

Soutenez nos actions

JE FAIS UN DON 


Les projets dans le district de Pauktaw, dans l’Etat de Rakhine, sont financés par ECHO, UNICEF et UNOCHA.

]]>

  • 51,4 millions d'habitants
  • 26% de taux de pauvreté
  • 150ème sur 187 pays pour l'Indice de Développement Humain
  • 279 381 personnes secourues