Cameroun : « Solidarités International m’a donné de l’espoir »

Publié lemardi 19 mai 2015

Le conflit qui a éclaté en République centrafricaine (RCA) en décembre 2013 a forcé des milliers de personnes à fuir les combats et à aller se réfugier dans les pays voisins notamment dans l’est du Cameroun. Depuis août 2014 Solidarités International intervient dans cette région pour venir en aide aux populations centrafricaines réfugiées ici. Une aide qui a permis à Habiba de retrouver un peu d’espoir.

Selon le Haut Commissariat aux Réfugiés (HCR), en janvier 2015, le nombre de réfugiés centrafricains s’élevait à près de 200 000 personnes. Une partie des réfugiés centrafricains a trouvé refuge au Cameroun. Depuis août 2014, Solidarités International intervient dans le site le transit de Garoua Boulaï,  le site de réfugiés de Gado I et II et dans les villages hôtes de Gado et Ndokayo. « Afin de venir en aide aux populations, nos équipes installent de nouveaux points d’eau, ainsi que des aires de lavage, des blocs sanitaires, des fosses à déchets et s’occupent de la promotion de l’hygiène et de la distribution de kits d’hygiène« , explique Emilie Martin, chef de mission au Cameroun. « Mais nous nous occupons également de la construction d’abris semi-durables. Le nombre de réfugiés présent dans le site de Gado I étant nettement supérieur à la capacité initiale du site, le HCR a ouvert un second site, Gado II. Solidarités International a pour objectif la construction d’abris semi-durables pour les réfugiés sur le site de Gado II (5 personnes / abri), et 86 abris ont déjà été construits« .

cameroun réfugiés

« J’ai tout perdu en RCA. Je n’ai plus de pays »

Des abris qui viennent en aide au plus démunis comme à Habiba Oumaru Bimbi. A environ 30 ans cette native de République Centrafricaine (RCA) a dû quitter son pays au moment de la crise de décembre 2013. Après 8 mois de périple en RCA, elle a rejoint Gbiti au Cameroun où elle est restée un mois. En août 2014, elle a rejoint Gado, où notre équipe l’a croisée. « J’ai perdu quatre enfants à cause de la crise. J’ai tout perdu en RCA. Je n’ai plus de pays. Je me demande pourquoi j’y retournerais.  J’ai réussi à rejoindre le Cameroun avec mes six autres enfants : trois garçons et trois filles. Ça fait neuf mois que nous sommes ici. On est dépendant des acteurs humanitaires. Je reçois une ration alimentaire mensuelle du Programme Alimentaire Mondial, ça me permet de nourrir mes enfants. Solidarités International fait beaucoup pour moi et ma famille : au mois de février, j’ai reçu un abri semi-permanent construit par leurs équipes. Et ça m’a donné de l’espoir pour l’avenir« .

SOUTENEZ NOS ACTIONS

  • 22 millions d'habitants
  • 37,5% de taux de pauvreté
  • 153ème sur 187 pays pour l'Indice de Développement Humain
  • 26 662 personnes secourues

S'informer c'est déjà aider plus loin

Les champs marqués d’un astérisque * sont obligatoires.