www.solidarites.org

Séisme en Haïti : une catastrophe humanitaire

Publié le mercredi 22 septembre 2021

Le séisme dévastateur du mois d’août a ravagé des zones entières de l’Île, détruisant des milliers de bâtiments et d’infrastructures. SOLIDARITÉS INTERNATIONAL apporte une réponse d’urgence aux besoins immenses des populations affectées.

Le samedi 14 août 2021, un séisme de magnitude 7,2 a secoué le sud-ouest d’Haïti. Les conséquences de ce puissant tremblement de terre sont dramatiques. Quelques jours après les secousses, le pays déplorait plus de 2 000 morts, plus de 12 000 blessés, et des dizaines de milliers de personnes sans abri. L’Organisation des Nations unies estimait par ailleurs qu’à la fin du mois d’août, près de 650 000 personnes avaient besoin d’une assistance humanitaire d’urgence dans les trois départements les plus touchés que sont Grand’Anse, Nippes et Sud*.

SOLIDARITÉS INTERNATIONAL, qui est présente dans le pays depuis 2010, est intervenue très rapidement dans la région de Nippes en y menant des actions d’urgence dans le domaine de l’accès à l’eau potable, à l’assainissement et à l’hygiène. Nos équipes ont ainsi mis à disposition des populations

  • 10,9 millions d'habitants (2020)
  • 55% de la population sous le seuil de pauvreté
  • 169ème sur 189 pays pour l'Indice de Développement Humain
  • 495 228 personnes secourues

affectées de l’eau potable ainsi que du chlore pour traiter l’eau puisée. Elles ont également effectué des réparations des réseaux d’eau et construit des latrines d’urgence.

Nous souhaitons ainsi réduire les risques de propagation de maladies hydriques. Peu après le séisme de 2010, une très sévère épidémie de choléra s’est déclarée en Haïti et a sévi pendant près de 9 ans,
alerte Justine Muzik Piquemal, responsable des actions en Haïti pour SOLIDARITÉS INTERNATIONAL.

L’ONG a aussi immédiatement fourni des bâches et des cordes pour construire des abris d’urgence ainsi que des articles non alimentaires essentiels tels que des moustiquaires, des couvertures et du matériel de cuisine.

Notre réponse a dû s’adapter à une situation particulièrement complexe. Les axes routiers ont été détruits, la crise politique et économique est toujours en cours et des pluies torrentielles se sont abattues sur l’île. S’ajoute à cela une propagation importante de la COVID-19, d’autant plus inquiétante que les infrastructures de santé ont été endommagées par le tremblement de terre.

Nous devons enfin mettre en œuvre une organisation exceptionnelle de façon à pouvoir continuer d’apporter de l’aide aux personnes déplacées de Port-au-Prince qui ont fui, à partir du mois de juin, les violences de la guerre des gangs,
conclut la responsable géographique.

*Situation Report, Haïti, OCHA, 27 août 2021

SOUTENEZ NOS ACTIONS EN HAÏTI

> JE FAIS UN DON