Réfugiés, déplacés : 20 personnes ont dû fuir chaque minute en 2016

Publié lelundi 19 juin 2017

Triste record… En 2016, le nombre de réfugiés et déplacés à travers le monde a atteint son plus haut niveau. 65,6 millions de personnes ont dû fuir de chez elles principalement en raison de conflits.

Ils sont 300 000 de plus qu’en 2015 mais le bond effrayant de 5,8 millions de personnes supplémentaires entre 2014 et 2015 semble s’être stabilisé. Pourtant le nombre de réfugiés et déplacés à travers le monde n’a encore une fois jamais été aussi important depuis des décennies. On compte désormais 65,6 millions de personnes déracinées. Ce chiffre comprend 40,3 millions de déplacés et 2,8 millions de demandeurs d’asile pour 22,5 millions de réfugiés, dont la moitié sont des enfants. « Le nombre le plus élevé jamais observé depuis la création du HCR en 1950, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale« , assure l’organisation.

Enfants syriens refugiés liban
Sur les 65,6 millions de déracinés au cours de l’année, 10,3 millions de personnes ont été nouvellement déplacés par un conflit ou persécution. Cela comprenait 6,9 millions de personnes déplacées à l’intérieur des frontières de leurs propres pays et 3,4 millions de nouveaux réfugiés et nouveaux demandeurs d’asile.

A cause des guerres et les conflits qui ne cessent de se prolonger, seulement 552 200 personnes ont pu retrouver leur foyer en 2016.
HCR – 2017

Le conflit en Syrie, principal foyer de réfugiés et déplacés

En 2016, la Syrie reste le pays à l’origine du plus grand nombre de réfugiés et déplacés (12 millions). Plus de la moitié des syriens (65%) vivent loin de chez eux qu’ils soient déplacés à l’intérieur des frontières ou réfugiés (5,5 millions) dans un pays d’accueil. Suivent ensuite les Colombiens (7,7 millions), les Afghans (4,7 millions), les irakiens (4,2 millions et les Sud Soudanais (3,3 millions). L’’instabilité au Soudan du Sud s’étant largement développée au cours de l’année 2016,  elle est devenue la crise de déplacement avec la plus forte croissance dans le monde : entre juillet et décembre 2016, 737 400 personnes ont fui leur foyer. Le nombre de réfugiés Sud Soudanais a ainsi atteint a dépassé les 1,9 million de personnes. Un chiffre similaire pour les déplacés à l’intérieur même du pays. A eux seuls, la Syrie, l’Afghanistan et le Soudan du Sud représente 55% des refugiés à travers le monde.

 

Soudan du sud Réfugiées Malakal

4 millions de personnes secourues en 2016

« En tant qu’acteur humanitaire, nous traitons les conséquences d’une crise. Pas les causes. Ce n’est pas notre métier, explique Jean-Yves Troy, Directeur Général de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL. Les solutions politiques sont complexes, nous en sommes conscients et en subissons l’absence dans notre quotidien avec des besoins grandissants, une sécurité et un accès aux populations toujours plus fragiles. C’est évidemment le cas au Moyen-Orient, comme dans la vingtaine de pays où nous intervenons : Afghanistan, Centrafrique, Soudan du Sud, RD Congo, Somalie pour ne citer qu’eux. En attendant la résolution de ces conflits, pas d’autre option pour nous que de répondre aux besoins de base de ces populations fragilisées parmi les plus vulnérables, victimes de catastrophes naturelles ou des conflits (plus de 70% de nos interventions) et accueillies parfois dans des Etats parmi les moins avancés. Et d’assurer le minimum vital à ces familles qui essaient de protéger les leurs et de préserver un semblant de dignité. Ne l’oublions pas, leur souhait est de retrouver leur pays, leur maison, leur environnement,  pour reprendre une vie normale, donner un avenir à leurs enfants. »

JE FAIS UN DON

Chiffres : HCR 2017
Photos : Tugdual de Dieuleveult – Olivier Laban Matei/MYOP

S'informer c'est déjà aider plus loin

Les champs marqués d’un astérisque * sont obligatoires.