Ouverture des signatures de l’accord de Paris : la place de l’eau encourageante mais insuffisante

Publié levendredi 22 avril 2016

130 pays sont attendus le vendredi 22 avril 2016 au siège des Nations unies de New York pour signer l’accord de Paris sur le climat, adopté lors de la COP21 de Paris en décembre 2015. Cette cérémonie ouvrira une période d’un an pendant laquelle les 195 parties à la convention pourront signer l’accord, entrainant le processus de ratification du texte.

Bien que l’eau ait su trouver une place inédite au sein de la COP21 avec a reconnaissance d’un volet adaptation (réduction des vulnérabilités des systèmes ou territoires au changement climatique) où elle est très  présente, rendu équivalent à celui sur l’atténuation (réduction des émissions de gaz à effet de serre); ainsi qu’avec l’organisation d’une journée eau le 2 décembre 2015 sous la bannière de la campagne internationale #climateiswater, cela n’est toujours pas suffisant.

eau enfant

Une réaction urgente est nécessaire pour l’eau

Encore insuffisant car l’eau, absente de l’accord de Paris, reste présente dans 90% des événements climatiques extrêmes aujourd’hui. De plus, alors que l’objectif fixé par l’accord de Paris est de limiter  le réchauffement climatique en deçà de 2°C, voire 1,5°, par rapport à l’ère préindustrielle, la trajectoire induite par les engagements volontaires pris par les pays est un réchauffement de 3 à 3,5°C. Une réaction urgente est ainsi nécessaire pour le climat, engendrant nécessairement une plus forte prise en compte de l’eau à l’avenir.

« Si rien n’est fait pour la réduction de vulnérabilités liées à l’eau, la pénurie d’eau devrait augmenter »

Pour  Solidarités International, membre du PFE, ‘’l’accès à l’eau, à l’hygiène et à l’assainissement est au cœur des interventions de l’association dans l’assistance que nous apportons aux populations, explique Bansaga Saga, référent Eau, Hygiène et Assainissement chez Solidarités International. La prise en compte des enjeux concernant l’eau dans les accords sur le changement climatique est d’une importance primordiale pour nous car si rien n’est fait pour la réduction de vulnérabilités liées à l’eau, la pénurie d’eau qui affecte déjà plus de 40% de la population mondiale devrait augmenter’’.

L’eau au cœur de la COP 22 au Maroc

Victime de phénomènes de sécheresses récurrents, le Maroc, organisateur de la COP22, est en première ligne pour ressentir les effets du changement climatique sur l’eau. L’eau sera donc incontournable en 2016 à travers deux temps forts :
– Une conférence de haut niveau « eau et climat », préparatoire à la COP22, les 11 et 12 juillet à Rabat.
– Fort du succès de la journée eau à la COP21, le collectif d’acteurs internationaux réunis sous la bannière #climateiswater organisera  une deuxième édition de la journée eau pendant la COP22

 Lire le communiqué complet du PFE

S'informer c'est déjà aider plus loin

Les champs marqués d’un astérisque * sont obligatoires.