www.solidarites.org

“La question de l’eau est mieux intégrée dans les forums internationaux”

Publié le mercredi 25 avril 2018

[DÉBAT] Alain Boinet, fondateur de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL a rencontré Jean Launay, président du Partenariat Français pour l’Eau et Jean Marie Tétart, administrateur de l’Agence Française de Développement pour évoquer la place de l’eau dans l’aide publique au Développement.

ALAIN BOINET Vous dites que nous sommes face à des défis colossaux, qui sont ceux de la démographie. Vous dites que le recouvrement des coûts de la distribution d’eau, c’est 30 %, donc 70 % de subventions. C’est considérable pour les pays les moins avancés, sans parler de ceux en crise. Il faut une prise de conscience et une mobilisation forte des capacités pour y arriver. 2030 c’est demain, ça va aller très vite.

JEAN LAUNAY Dans le département du Lot, il y a une association locale humanitaire qui agit au Burkina Faso. Je les ai aidés dans le cadre du 1 %. Ils ont pu, sur une collectivité rurale, créer des puits et une réserve d’eau pour faire un élevage de poissons. Aujourd’hui, la pompe est cassée et la communauté locale ne sait pas comment réparer la pompe. C’est le problème de la maintenance. La jeune femme d’origine africaine, qui m’a succédé à l’Assemblée Nationale, m’a dit que la solution de demain passe par les femmes, car ce sont elles qui s’occupent de la corvée d’eau. Donc peut-être devraient-elles être particulièrement formées. L’accompagnement de l’aide au développement doit se faire sous toutes les formes car la solution financière n’est pas suffisante. Elle doit avoir un suivi, pour qu’une fois qu’on a construit des outils avec, il y ait une maintenance à garantir. La façon de la garantir, ce n’est pas de la payer en intervention, mais de donner aux gens sur place les moyens de rester sur place avec le maintien de cet accès à l’eau.

ALAIN BOINET Effectivement, c’est une sérieuse question dans l’urgence comme dans la reconstruction et le développement. Mais c’est plus compliqué encore dans les situations de crise. L’indispensable maintenance des installations suppose des comités de gestion communautaire issus des populations concernées. Nous avons connu cela, par exemple en RDC, quand après la construction d’infrastructures importantes, il a fallu passer à un recouvrement des coûts. C’est une phase difficile qui se heurte aux difficultés économiques, sociales, politiques ou plus simplement d’approvisionnement et de compétences. Il faut se battre pour y parvenir.

JEAN-MARIE TÉTART On trouve le même problème en ville. Les rendements des réseaux urbains sont catastrophiques, en dessous de 50 %. Et aucun effort n’est fait pour redresser la situation. On doit produire de plus en plus d’eau, pour au final alimenter des fuites. Donc là, c’est le modèle économique du prix de l’eau qui n’arrivera pas à trouver un équilibre acceptable. Il faut revenir aux collectivités pour poser ces diagnostics et poser des stratégies acceptables par tous les acteurs locaux concernés. Est-ce qu’on fait confiance aux collectivités territoriales pour la mise en œuvre des ODD ?

ALAIN BOINET Le PFE et ses membres portent bien cette complémentarité entre des acteurs divers face à l’énormité de la tâche. Son rôle est essentiel, mais a-t-il été entendu comme il convient au 8e Forum Mondial de l’Eau à Brasilia puis à New-York ?

JEAN LAUNAY Je ressens quand même une évolution dans les réunions internationales. J’ai l’impression que le sujet “ eau ” qui était porté dans le cadre des forums mondiaux de l’eau, devient de mieux en mieux intégré dans beaucoup d’autres enceintes internationales. Il devient suffisamment transversal pour que le lien se fasse avec la question climatique. Je crois que cela contribue à avoir une visibilité plus politique de la question de l’eau, mais je sens aussi monter des observations critiques sur les forums, leur déroulement, qui y dépense quoi et pour y faire quoi !

Jean-Marie-Tétart

JEAN MARIE TÉTART est maire de Houdan et ancien député des Yvelines. Il est membre du conseil d’administration de l’Agence Française de Développement (AFD) et d’Expertise France.

Jean-Launay

JEAN LAUNAY est le président du Partenariat Français pour l’Eau, la plateforme des acteurs français de l’eau opérant à l’international. Regroupant des ONG, des entreprises, des collectivités, des chercheurs, l’État et ses établissements publics ainsi que des experts, le PFE oeuvre depuis 10 ans pour mettre l’eau à l’ordre du jour de l’agenda politique mondial, fait la promotion, au plan international, d’une approche multi-acteurs des questions liées à l’eau et y valorise de façon collective les savoir-faire français. En savoir plus :
https://www.partenariat-francais-eau.fr/

Aidez nos équipes dans leur combat pour l’accès à l’eau pour tous

JE FAIS UN DON

 

Photos : © Marie Fanget / SOLIDARITÉS INTERNATIONAL