Bosnie

Mission ouverte de 1992 à 2000

Contexte

Entre 1992 et 1995, la guerre en Bosnie-Herzégovine oppose Serbes, Croates et Bosniaques. Elle débute lorsque l’armée serbe attaque la Bosnie-Herzégovine, un peu plus d’un mois après que cette dernière ne déclare son indépendance. Le conflit aurait coûté la vie à plus de 96 000 personnes, selon le Centre de documentation de recherche de Sarajevo.

Notre action

Entre 1992 et 1998, nos équipes ont apporté une réponse d’urgence aux victimes du conflit avec des distributions de biens alimentaires, de colis d’hygiène domestiques et pour bébés, de vêtements d’hiver et de fournitures scolaires.
En 1994, elles ouvrent à Sarajevo le Centre de Jeunes qui donne à plus de 550 enfants un accès à des activités sportives et culturelles.
A la fin de la guerre, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL participe à la reconstruction du pays en menant des programmes de réhabilitation d’infrastructures et d’accompagnement au retour des réfugiés. Pour revenir chez soi, il faut non seulement pouvoir retrouver un toit, mais aussi de l’eau, de l’électricité, de quoi circuler (routes, trottoirs), des écoles pour les enfants, des dispensaires pour la santé, et un minimum de ressources et de perspectives économiques pour les besoins de la famille…
C’est pourquoi SOLIDARITÉS INTERNATIONAL s’implique dans des programmes intégrés d’aide au retour des réfugiés et déplacés en entreprenant la reconstruction d’habitations (maisons, appartements) et bâtiments publics (écoles, centres de santé), ainsi que la réhabilitation des infrastructures (eau, électricité, routes, éclairage publique). Ils comportent également un important volet socio-économique (distribution de micro-crédits, installation de bureaux de conseils), accompagnement essentiel au retour des personnes déplacés.

 

Depuis deux ans déjà, nos programmes de reconstruction, sont axés sur le retour dit  » intégré  » de personnes réfugiées et déplacées, souvent minoritaires … Si nous rebâtissons, bitumons, alimentons en eau et électricité, éclairons les rues, nous créons aussi des emplois. Nous ne sommes pas une entreprise de BTP, même si parfois nous sommes dans le béton jusqu’au cou, car le but, le sens de notre action est de panser, cicatriser des plaies nées de la guerre.
Nicolas, Chef de Mission en Bosnie pour SOLIDARITÉS INTERNATIONAL

Pour toute information vous pouvez contacter Alexandre Giraud.

Alexandre Giraud

Dans le monde

Postes à pourvoir

24
Au siège
38
Sur le terrain
10
En stages