www.solidarites.org

Népal : comment SOLIDARITES INTERNATIONAL se prépare à venir en aide aux victimes

Publié le mardi 28 avril 2015

Quarante-huit heures après le tremblement de terre qui a fait des milliers de morts et de blessés, une équipe de l’ONG Solidarités international a pris la direction du Népal. Francetv info a suivi les préparatifs de la mission.

Par Mathieu Dehlinger de france tv info

Sur l’écran de la salle de réunion, les images de destruction à Katmandou s’enchaînent. Le vidéoprojecteur est branché sur la chaîne d’informations CNN, qui ouvre ses éditions sur les conséquences du violent tremblement de terre qui a frappé le Népal samedi 25 avril. Quarante-huit heures plus tard, les équipes de Solidarités International, basées à Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine), sont déjà sur le départ, prêtes à venir en aide aux victimes du séisme.

« Deux heures après la catastrophe, on savait déjà qu’on allait partir, assure Thierry Benlahsen, responsable des opérations d’urgence de l’ONG. La question c’était de savoir comment et quand. » Quatre membres de l’organisation s’apprêtent à s’envoler vers la capitale népalaise, à bord d’un avion du centre de crise du ministère des Affaires étrangères, lundi 26 avril dans la soirée. Leur principale mission : fournir de l’eau potable aux victimes, en appui des équipes de Médecins du Monde sur place.

Vendredi, Andrea Angioletti travaillait encore sur l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest. Responsable eau, hygiène et assainissement, il était en mission fin 2014 au Sierra Leone pour ouvrir un centre de traitement contre le virus. « Là pour le Népal, j’ai été mobilisé samedi vers 10 heures du matin, raconte-t-il. J’ai préparé un sac, puis le départ a été confirmé et j’étais au bureau dans la soirée. »

Première urgence pour l’équipe : obtenir des informations sur l’étendue des dégâts sur place. « Les informations sont extrêmement compliquées à obtenir, explique Thierry Benlahsen. Des routes sont coupées, le réseau téléphonique marche mal. Jusqu’à présent tout le monde s’est focalisé sur Katmandou mais il y a potentiellement des ravages dans les autres districts. Le bilan va s’alourdir, c’est certain. »

Pour lire la suite de l’article, rendez vous sur francetvinfo.fr

Nous avons besoin de votre soutien

JE FAIS UN DON