Le transfert monétaire, un nouveau défi logistique

Publié levendredi 16 mai 2014

Au programme de la 3e journée de la réunion du Cluster Logistique, les activités de transfert monétaire qui figurent de plus en plus souvent dans les réponses apportées aux crises humanitaires.Réussir leur implémentation nécessite une bonne coordination entre les équipes opérationnelles et les services supports, parmi lesquels la logistique joue un rôle essentiel.

La généralisation des programmes de transfert monétaire crée de nouveaux défis pour la logistique, LogClusterGM Group 2surtout en ce qui concerne la chaîne d’approvisionnement. La réunion du Cluster Logistique représente l’occasion pour les différents acteurs de partager leur expérience, mutualiser leur expertise et trouver des solutions à des problèmes communs.

La discussion s’est articulée autour d’un sondage effectué par le Cluster Logistique au mois d’avril 2014, auprès de 87 participants venant de 54 pays différents. Sa conclusion ? Les programmes de transfert d’argent et de vouchers ont eu du succès sur plusieurs plans, notamment en donnant aux communautés bénéficiaires plus de choix et en accordant davantage de flexibilité aux réponses humanitaires. En revanche, les personnes interrogées étaient d’accord sur le fait que des améliorations s’imposent, notamment concernant la coordination entre et au sein des acteurs humanitaires.

La journée avait pour objectif l’évaluation des capacités actuelles de la chaîne d’approvisionnement en termes d’argent et de bons, d’identifier les éventuelles améliorations, et d’élaborer une stratégie commune permettant de les effectuer lors de futures interventions.

Plusieurs des organisations participantes ont pris la parole pour partager leurs expériences, dont GOAL, International Rescue Committee et Save the Children. Le besoin de renforcer la coordination s’est avéré une thématique récurrente. Les représentants de World Vision International ont quant à eux souligné le besoin d’une « approche nuancée », notamment dans des contextes complexes tel qu’en Syrie.

222Selon George Fenton de World Vision International, la leçon principale que peuvent apprendre les membres du Cluster est la nécessité pour la communauté humanitaire de moderniser son approche aux activités de transfert monétaire en innovant et en tissant des liens plus forts avec le monde universitaire. Tout cela dans le but de renforcer la coordination.

En clôturant la séance, Rebecca Vince, Cash and Markets Officer chez le Cluster Logistique, a félicité les participants non seulement pour « l’ampleur des sujets couverts » mais d’avoir osé poser des « questions compliquées ». Tommy Thompson, Coordinateur du Cluster, a pour sa part souhaité voir la conversation continuer lors de la prochaine réunion.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site web du Cash Learning Partnership (CaLP) : www.cashlearning.org

S'informer c'est déjà aider plus loin

Les champs marqués d’un astérisque * sont obligatoires.