IRAK – gérer l’afflux de nouveaux déplacés

Publié le lundi 20 février 2017

Paris, le 20 février 2017

Logo Solidarite 35ans 680

« Cette nouvelle offensive, cette fois sur la partie Ouest de Mossoul, fait craindre de nouveaux déplacements, qui s’ajouteront aux 163 000 personnes qui ont déjà dû fuir l’autre partie de la ville à la suite de combats » témoigne Caroline Bedos, Responsable géographique pour le Moyen-Orient – SOLIDARITÉS INTERNATIONAL.

Les 700.000 civils des quartiers ouest de Mossoul sont pris dans l’étau de cette nouvelle offensive alors qu’elles peinaient déjà à survivre dans des conditions déplorables depuis plus de deux ans.

 »Réduction du régime alimentaire, maladies hydriques, manque d’accès aux soins, ne sont que quelques-unes des problématiques que le conflit va aggraver dans les prochaines semaines, indique Caroline Bedos. Rien que dans les quartiers Est de Mossoul, aujourd’hui à peine 40% de la population a accès à l’eau potable, ce qui fait craindre une situation encore plus critique à l’ouest. »

Accès à l’eau potable pour les personnes déplacées

Tous les ponts reliant les quartiers est à l’ouest ayant été détruits, les habitants qui ont la possibilité de fuir pourront trouver refuge vers le sud. C’est là, face à l’urgence de la situation et au manque criant d’accès à l’eau, que les équipes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL vont fournir de l’eau potable aux populations affectées par le conflit.

 »On attend un afflux considérable dans le corridor sud de Mossoul, le long du Tigre, prévoit Caroline Bedos. Dans le seul gouvernorat de Ninevah, 163 000 personnes ont fui les combats dans l’Est de la ville pour se retrouver principalement dans des camps de déplacés près des villes de Qayarah, Hamam Al Hali et Al Shura. C’est dans cette zone que nos équipes vont fournir un accès à l’eau potable aux déplacés et aux communautés d’accueil du corridor de Mossoul. »

Ces premières interventions, accompagnées de distributions de kits hygiène (savon, brosse à dents, serviettes, seaux, pastilles de chlore…), ont pour but de couvrir les besoins en eau potable de 8 000 personnes.

Crainte pour les populations de Mossoul

 »Nous sommes inquiets pour le sort des populations restées dans la ville, ajoute Caroline Bedos. Plus l’offensive durera, plus les populations épuiseront leurs ressources, et seront à bout de de forces. Dès que les quartiers de Mossoul Ouest seront accessibles, nos équipes se tiennent prêtes à répondre aux besoins des populations prises au piège. »

Appel à la générosité

SOLIDARITÉS INTERNATIONAL lance un appel à la générosité du public pour l’aider à répondre aux besoins urgents des populations de la région de Mossoul sur www.solidarites.org.

Nos équipes sont à votre disposition pour témoigner.
Pour toute demande d’interview avec Caroline Bedos, à Paris :

Contact presse SOLIDARITÉS INTERNATIONAL
Tugdual de Dieuleveult – Responsable des Publications et des Relations Presse
Tel. 06 64 92 50 37 – Mail. tdedieuleveult@solidarites.org