Birmanie : le calvaire des Rohingya se déroule en coulisse

Publié le mardi 14 février 2017

« Ils sont arrivés dans le village et ont commencé à tirer. Certains ont été tués sur le coup, d’autres ont pu s’échapper. J’ai vu mon voisin se faire tuer et des femmes mourir après qu’on les ait mutilées. De nombreuses maisons ont été brûlées. Nous avons tout perdu. »  Ce témoignage recueilli par les équipes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL au Bangladesh est celui d’un des 70 000 Rohingya qui fuient depuis 3 mois les exactions perpétrées en Birmanie sur leur communauté.

logo article

COMMUNIQUÉ
Paris, le 1er février 2017

Fuir la barbarie pour trouver la misère

Une région reculée du sud-est du Bangladesh est actuellement le théâtre d’un drame humain qui se déroule en coulisse, de l’autre côté de la frontière, en Birmanie. Des dizaines de milliers de civils parviennent à fuir les violences.
« Comme beaucoup d’entre nous ici, nous avons dû passer deux mois à nous cacher d’un endroit à un autre. Nous avons pu rejoindre les côtes du Bangladesh mais avons perdu tous nos biens et notre argent lors de la traversée« , relate une autre rescapée. C’est dans le district Bangladais de Cox’s Bazar au Bangladesh qu’elle a trouvé refuge, déjà hôte depuis plusieurs décennies d’un demi-million de ressortissants de ce peuple : ceux qui se nomment les Rohingya.

Une situation intenable

« Les camps qui existent de longue date pour les héberger sont devenus trop exigus car largement surpeuplés. Les nouveaux arrivants se massent désormais dans des villages hôtes où les communautés d’accueil partagent tant bien que mal les maigres biens dont elles disposent. Nous savons cette solidarité villageoise précaire, les ressources y étant déjà très limitées en temps normal. La perpétuation de cette situation, conjuguée à un contexte où l’arbitraire fait souvent loi, a déjà rendu la situation intenable pour cette population qui n’a pas d’autres échappatoires géographiques, alerte Christophe Vavasseur, responsable géographique chez SOLIDARITÉS INTERNATIONAL. »

Eviter à tout prix un nouveau drame sanitaire

Distributions de kits non alimentaires et de kits de construction de latrines, distributions de filtres à eau, interventions en termes d’abris et d’accès à l’eau potable via la construction ou la rénovation de points d’eau… Face à l’afflux de réfugiés Rohingya depuis le mois de novembre dernier, nos équipes bangladaises décuplent leurs efforts pour fournir l’aide immédiatement nécessaire.
Mais les Organisations Non Gouvernementales ne pourront pas à elles seules stopper cette spirale infernale. ‘’Il est indispensable que les efforts de tous, acteurs humanitaires, bailleurs de fonds, diplomates, se joignent à ceux de la population bangladaise pour éviter un drame sanitaire incontrôlable dans les villages-hôtes de Cox’s Bazar. Le sort des Rohingya est déjà bien trop dramatique pour y ajouter une crise supplémentaire qui s’étendra à une autre population, qui fait pourtant preuve d’une inspirante solidarité.’’

SOLIDARITÉS INTERNATIONAL au Bangladesh
Dans le district de Cox’s Bazar, principal point d’entrée des réfugiés Birmans au Bangladesh, les interventions de nos équipes ont pour but d’améliorer les conditions de vies des communautés d’accueils comme celles des réfugiés Rohingya, en leur fournissant un accès à l’eau potable, à l’hygiène et à l’assainissement. SOLIDARITÉS INTERNATIONAL est présente au Bangladesh depuis 2007 et son intervention en réponse aux conséquences du cyclone Sidr. Elle intervient depuis sur les catastrophes naturelles majeures que subissent régulièrement les populations bangladaises. Elle soutient les victimes de crises chroniques en sécurité alimentaire et en Eau, Hygiène et Assainissement. SOLIDARITÉS INTERNATIONAL s’attache à travailler avec les autorités du Bangladesh et sa société civile et promeut le respect des principes humanitaires.
Nos équipes sont à votre disposition pour témoigner des récits des familles réfugiées.
Pour toute demande d’interview avec nos chefs de missions sur place & avec notre desk à Paris :
Tugdual de Dieuleveult
Responsable des Publications et des Relations Presse
tdedieuleveult@solidarites.org
06 64 92 50 37 – 01 76 21 97 11