www.solidarites.org

Yémen : soulager les populations les plus enclavées

Publié le mercredi 20 juin 2018

Depuis 2015, le Yémen fait face à une guerre civile qui ravage le pays. Ses habitants, pour la plupart privés d’eau, de nourriture et d’accès aux soins de santé, sont devenus dépendants de l’aide humanitaire. SOLIDARITÉS INTERNATIONAL s’efforce d’intervenir dans des zones difficilement accessibles, afin de venir en aide aux populations les plus enclavées. Éclairage par Thomas Leclerc, Responsable de programmes eau, hygiène et assainissement au Yémen.

« LES POPULATIONS N’ONT DÉSORMAIS PLUS DU TOUT ACCÈS À L’EAU »

 

Les besoins sont assez inimaginables. On est sur la plus grosse crise au monde selon les différentes instances internationales. Les populations vivaient déjà dans des conditions très compliquées structurellement, avec un manque d’accès à l’eau et une pauvreté généralisée. Le pays est maintenant dans sa quatrième année de guerre, et les populations n’ont désormais plus du tout accès à l’eau. Elles sont obligées d’utiliser leurs dernières ressources financières pour accéder au minimum vital.

RÉUSSIR À ACCÉDER À CES POPULATIONS

 

Notre but est de venir alléger ces souffrances au plus près de la ligne de front, là où les populations sont le plus affectées par le conflit. On a ouvert dans le pays fin 2017 pour aller au plus près des populations enclavées. On est sur une zone très rurale, coupée en deux par la ligne de front. Notre but est de réussir à accéder à ces populations. Malgré les conditions logistiques très compliquées, on arrive quand même à aller sur le terrain et trouver avec les populations des solutions pour rétablir un accès à l’eau, un accès aux soins dans les centres de santé, et distribuer aux plus vulnérables de l’argent, tout simplement.

 

On est sur des modalités très simples, on ne cherche pas à faire du compliqué. On cherche à atteindre des zones où les autres ne peuvent peut-être pas aller. C’est vraiment cela notre approche.

 

Depuis qu’on a ouvert, le contexte a énormément évolué. On est sur une crise très mouvante. Désormais on remonte sur la côte ouest du Yémen, pour pouvoir atteindre la ligne de front qui est elle-même mobile, cherchant à atteindre les populations nouvellement accessibles, et les populations qui se déplacent en raison des conflits. On fait du basique, du « lifesaving » comme on peut l’appeler, avec de la distribution d’eau, de la construction de latrines etc. et on reste sur une capacité rapide de réponse, et flexible.

 

SOUTENEZ NOS ACTIONS AU YEMEN

FAITES UN DON

 

© SOLIDARITÉS INTERNATIONAL

  • 26,8 millions d'habitants
  • 54,5% de taux de pauvreté
  • 168 sur 187 pays pour l'Indice de Développement Humain