SOLIDARITÉS INTERNATIONAL ouvre une mission au Yémen

Publié le vendredi 1 septembre 2017

Le Yémen vit une crise dont on ne parle pas. Avec déjà 10 000 victimes, 2,2 millions de personnes déplacées et 20 millions de personnes dans la misère, la crise yéménite est la deuxième crise la plus importante en termes de besoins.

Si avant la guerre qui a débuté en 2014 le Yémen manquait déjà cruellement d’eau (40% de la population n’avait pas accès à l’eau potable), le pays est aujourd’hui dans une situation critique. En effet 70% de la population n’a maintenant plus accès à l’eau potable et, quand ils y ont accès, l’eau est souvent contaminée, payante, ou à deux heures de marche. La contamination de l’eau est à l’origine d’une grave épidémie de choléra qui a déjà pris 2 000 vies et touché près d’un demi-million de personnes.
Le manque d’accès à l’eau salubre empêche la population yéménite de se soigner et de se rétablir correctement alors que 2,3 millions d’enfants sont atteints de malnutrition sévère et que la famine menace 7 millions de personnes.

Sur 26,8 millions d’habitants dans le pays, 20 millions ont un besoin urgent d’aide humanitaire et pourtant les projets humanitaires au Yémen sont sous-financés.

 

Intervenir coûte que coûte

Face à cette crise humanitaire oubliée des institutions internationales, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL a décidé d’ouvrir une nouvelle mission dans le sud du Yémen le 1er septembre. Les équipes interviennent pour améliorer l’accès à l’eau, à l’hygiène et à l’assainissement mais aussi à la sécurité alimentaire et à la réhabilitation d’infrastructures sanitaires et d’abris.

SOLIDARITÉS INTERNATIONAL a ainsi pour projet de réhabiliter des points d’eau et de distribuer des kits d’hygiène, afin d’endiguer l’épidémie de choléra et d’accroître la sensibilisation aux risques. L’association distribue aussi des coupons alimentaires et de l’argent aux familles les plus démunies pour les aider à relever le défi de l’eau potable et de la sécurité alimentaire.

 

Photo: Thomas Gruel

JE FAIS UN DON

  • 26,8 millions d'habitants
  • 54,5% de taux de pauvreté
  • 168 sur 187 pays pour l'Indice de Développement Humain