URGENCE SYRIE : l’aide humanitaire n’attend plus

Publié lemercredi 24 avril 2013

Dans les zones non contrôlées par le gouvernement, 7 millions de personnes auraient besoin d’aide humanitaire (OCHA). 1 million d’entre elles seraient actuellement déplacées. SOLIDARITÉS INTERNATIONAL a donc décidé de cibler les populations particulièrement vulnérables, dans le Nord de la Syrie.

Perte d’un parent, d’un toit, des sources de revenu, des biens essentiels… La situation de la population en Syrie ne cesse de se dégrader. « Sous l’effet des frappes aériennes fréquentes et des affrontements qui rendent tout approvisionnement dangereux, les prix des denrées de base (farines, riz, lait en poudre) ont été multipliés par 4, voire 5 dans certaines zones », indique Bérengère Tripon, responsable à Paris de nos opérations en Syrie.

Les infrastructures et services de base (électricité, réseaux d’eau, collecte des déchets) ne fonctionnent plus. Des dizaines de milliers de familles ont fui leurs habitations. Nombreuses sont celles qui se retrouvent dans des abris précaires : écoles, garages, hangars, usines à l’arrêt… ou dans des camps improvisés.

« Le manque d’eau et ses effets sur l’hygiène du corps et de la maison ont entraîné une dégradation de la situation sanitaire. Les cas de leishmaniose et de fièvres typhoïdes se multiplient. »


Apporter un revenu temporaire & prévenir les problèmes sanitaires

Grâce à une donation en nature et au soutien de ses donateurs, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL a débuté son action fin 2012 dans un des camps accueillant des déplacés, par une distribution d’équipements pour l’hiver aux 1 000 familles alors sur place : couvertures, tapis de sol, matelas et récipients pour l’eau.

L’association étend depuis son soutien à 10 000 familles dans le nord de la Syrie, avec l’objectif de leur donner les moyens de pourvoir à leurs besoins essentiels : nourriture, eau, médicaments et gaz pour cuisiner. Un travail complexe, mené en concertation avec les communautés, unanimes pour ne pas bénéficier de ce soutien sans conditions.

« Afin d’éviter les effets négatifs sur la dignité des personnes aidées qu’aurait une action assimilée à de l’assistanat, nos équipes ont travaillé avec elles à la définition de travaux d’intérêt général à effectuer par les gens en contrepartie de l’aide reçue. »

Gestion des déchets, nettoyage des rues, ramassage des gravats et déblaiement des routes… Ces activités permettent de prévenir certains problèmes sanitaires et d’apporter un revenu temporaire aux familles pour qu’elles puissent se procurer les biens de première nécessité sur les marchés qui fonctionnent encore tant bien que mal.

Sur un des chantiers communautaires mené par SOLIDARITÉS INTERNATIONAL, Fad Aalel neménage pas sa peine. Père de trois enfants, âgé d’une quarantaine d’années, l’ancien électricien d’Alep s’est mué en spécialiste du déblaiement et du nettoyage.

‘’Je suis venu ici l’année dernière, en juillet, car ma famille n’était plus en sécurité dans notre quartier d’Alep, explique-t-il. Des connaissances nous ont prêté une petite maison. Mais il n’y pas de travail et les prix de l’huile, du sucre, du pain sont élevés. Alors, l’argent que je gagne avec ce chantier, il me permet d’acheter de la nourriture pour mes enfants. C’est très utile. J’en suis fier.’’

Liban : assistance pour le logement et accès à l’eau et à l’assainissement

En réponse au nombre croissant de réfugiés syriens arrivant au Liban, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL a également déployé une 2ème équipe dans le Nord du Liban pour mettre en place un programme d’assistance pour le logement (distributions de kits d’isolation de base, réhabilitations, soutien au paiement des loyers) et pour améliorer l’accès à l’eau et à l’assainissement (distributions de kits d’hygiène de base aux nouveaux réfugiés, de réservoirs de stockage d’eau, de filtres) pour 600 familles.

Dans la situation présente, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL appelle les parties au conflit à épargner les populations civiles et à préserver leur accès à l’aide humanitaire.
Nos actions, aussi vitales soient-elles, étant malheureusement très insuffisantes, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL appelle à une mobilisation sans plus attendre de tous, donateurs, organisations humanitaires, bailleurs de fonds, pour intensifier l’aide aux syriens.

  • 22 millions d'habitants
  • 85,2% de taux de pauvreté
  • 134ème sur 187 pays pour l'Indice de Développement Humain
  • 40 897 personnes secourues

S'informer c'est déjà aider plus loin

Les champs marqués d’un astérisque * sont obligatoires.