www.solidarites.org

Moyen-Orient : les conséquences de l’isolement

Publié le mercredi 4 avril 2018

Conséquence directe de la guerre, le manque d’eau potable entraîne la propagation d’épidémies. Les conflits aggravent la situation en créant une barrière entre les populations et une aide qui leur serait vitale.

 

Yémen, Irak, Syrie. Trois pays souffrant depuis plusieurs années de la guerre. Face à la complexité de ces conflits, dans lesquels sont engagés des acteurs multiples, aux intérêts croisés, la communauté internationale reste impuissante à négocier la paix. Sous les bombes, dans les villes et les villages détruits, la population civile souffre des conséquences de l’isolement.

 

Sur le terrain, les humanitaires que nous sommes se battent chaque jour pour aller au plus près des besoins. Distribution de vivres, de kits abris ou hygiène, accès à l’eau potable… Chacune de nos interventions est un défi logistique, sécuritaire et humain. Florent Lavie-Derande, Coordinateur Eau, Hygiène et Assainissement en Irak, déplore ‘’la difficulté d’organiser des distributions, en raison des risques sécuritaires encore très présents à Mossoul. Regrouper un nombre trop important de personnes au même endroit est risqué, il faut donc miser sur la discrétion.’’

 

Au-delà des lignes de front

 

Avec la libération progressive des villes qui étaient occupées par l’organisation État Islamique en Irak, et en Syrie, les populations déplacées rentrent petit à petit chez elles. Il est à présent nécessaire de leur permettre d’accéder aux services de base tels que l’eau potable, l’électricité, la santé.

eau-enfant

À Mossoul, les foyers ont tous été privés d’eau potable. Après l’urgence, il est temps à présent de reconstruire les infrastructures de la ville afin de proposer des solutions plus durables aux familles. Après avoir créé une station de traitement de l’eau et installé des réservoirs dans plusieurs quartiers de la ville, les équipes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL emploient et forment des plombiers locaux, qui vont par la suite effectuer les travaux et relier les foyers à l’eau potable. ‘’Nos équipes entreprennent ainsi des travaux de création d’un réseau d’eau. 750 familles de Mossoul-ouest vont y être raccordés, explique Florent Lavie-Derande.’’

 

Sur le terrain, par tous les moyens

 

Au Yémen, avant la guerre, 40% de la population n’avait pas accès à l’eau potable. On parle de 70% aujourd’hui. Survivant dans de sévères conditions d’insalubrité, la population yéménite est confrontée à une des plus graves épidémies de choléra dans le monde.

yemen-personne-agee

‘’Il était indispensable de se déployer en urgence afin de venir en aide à une population affaiblie et sans ressources, décrit Cyril Blin, responsable de nos opérations au Moyen-Orient. Nos équipes interviennent dans six centres de santé en fournissant de l’eau saine aux malades et aux équipes soignantes et tentent de mettre fin à la maladie des mains sales. Elles fournissent également de l’eau potable aux habitants aux alentours.’’

 

‘’Les enfants font leurs besoins dans la salle de classe’’

 

En Syrie, le constat fait par les équipes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL depuis 2011 est tout aussi sombre. Les combats créent ou exacerbent les vulnérabilités, tout en rendant difficile toute tentative d’y remédier. ‘’Nous restons sur le terrain par tous les moyens possibles et imaginables, s’engage Cyril Blin.

 

Après une intervention à la suite du départ de l’organisation Etat Islamique, les équipes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL ont, malgré l’insécurité, tout fait pour donner de l’eau potable à des centaines de milliers de personnes déplacées. Les équipes témoignent de conditions de vie épouvantables.

syrie-enfant

‘’Les écoles ont été bombardées ou ont servi de caserne, décrit Thomas Gruel, logisticien de notre équipe d’urgence sur place. Les enfants reviennent tant bien que mal pour reprendre leur scolarité. Sans toilettes, ils font leurs besoins directement dans la salle de classe. D’autres sont toujours pris dans les combats, comme enfants soldats, ou alors ils travaillent, notamment dans la contrebande de pétrole. On en voit dans la rue, couverts d’essence.’’

 

Là encore, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL intervient au plus près de populations qui ont été jusque-là totalement privées d’aide humanitaire. En réhabilitant des stations de traitement de l’eau, en fournissant de l’eau potable livrée par camion ainsi que des latrines et des kits d’éléments essentiels pour l’hygiène, ce sont près de 200 000 personnes qui bénéficieront d’une aide digne et vitale au cours des prochains mois.

 

Eau potable, abris, distributions d’articles ménagers essentiels comme du savon, de quoi stocker de l’eau ou des couvertures pour l’hiver… Les équipes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL font face à une véritable course contre la montre pour apporter de l’aide en Syrie et sauvegarder ainsi la dignité des plus fragiles. Malgré les bombardements, les combats et la présence de groupes armés, elles luttent chaque jour pour accéder aux personnes qui sont le plus fragilisées.

yemen
Syrie
irak

AIDER PLUS LOIN

Avec 60€, vous permettez la distribution de 4 kits de dignité pour 4 familles entières en Irak.
Soit 15€ après déduction fiscale

JE FAIS UN DON

 

 

© Thomas Gruel / SOLIDARITÉS INTERNATIONAL

Pour aller plus loin

syrie-personne-agee

“Les civils sont pris en otages”

yemen-acces

Yémen : un conflit sous-médiatisé

syrie-acces

“Nous avons fui Idlib”