www.solidarites.org

Soudan du Sud – 2e saison des pluies à Yida

Publié le jeudi 11 juillet 2013

REFUGIÉS. Les dizaines de milliers de familles soudanaises réfugiées dans les camps du Soudan du Sud s’apprêtent à passer une autre saison des pluies loin de chez elles. Nos équipes présentes à leurs côtés depuis un an vont les aider à traverser cette période critique pendant laquelle les risques de maladies se font plus forts.Dans les provinces soudanaises du Sud Kordofan et du Nil Bleu, les combats n’ont pas cessé. La guerre qui fait rage entre groupes rebelles et gouvernement a entraîné l’afflux, depuis novembre 2011, de quelque 290 000 personnes vers le Soudan du Sud. ‘’Nos équipes d’urgence ont été dépêchées il y a un an dans les camps de Yida (état de Unity, au nord) et de Batil (état de Upper Nile, au nord-est) pour mettre en œuvre des programmes d’urgence en eau, hygiène et assainissement pour les personnes réfugiées arrivées en masse et extrêmement démunies, indique Bérengère Tripon, responsable des opérations dans la Corne de l’Afrique.’’

 

Aménagement et chloration des points d’eau, forages, nettoyage et remplacement des récipients d’eau, construction de latrines, session de promotion à l’hygiène… Ces actions vitales ont alors largement participé à enrayer les épidémies de maladies diarrhéiques auxquelles succombaient des dizaines de nouveaux arrivants chaque semaine, en majorité des enfants. Si l’afflux a ralenti en 2013, des centaines de familles continuent d’arriver chaque mois. La pression sur l’eau, la nourriture et les moyens d’assainissement se faisant toujours plus forte, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL poursuit son action d’amélioration des conditions de vie des réfugiés.

‘’D’autant qu’avec l’arrivée d’une nouvelle saison des pluies, le risque d’épidémies augmente considérablement, prévient Francesco Volpicella, notre chef de mission sur place. En charge de l’approvisionnement en eau pour la moitié des camps de Batil et de Yida, nous continuons à réaliser et à équiper de nouveaux forages. Nous enterrons un des réseaux d’eau afin qu’il soit plus durable, plus solide. Nous construisons avec les communautés des milliers de latrines familiales et distribuons des poubelles dans chaque foyer pour que les familles puissent elles-mêmes y brûler leurs déchets. Sans oublier les sessions de promotion de l’hygiène que nous réalisons dans les lieux publics et au sein des ménages.’’

Une épidémie d’hépatite E meurtrière

A Batil, notre équipe a dû débuter ce travail de fond tout en répondant à une urgence. Une épidémie d’hépatite E n’a en effet pas attendue la saison des pluies pour frapper. ‘’Au pic de l’épidémie, entre janvier et février, 500 cas étaient enregistrés chaque semaine dans les 4 camps du comté, indique Bernadette Farcy, notre coordinatrice terrain depuis Batil. A ce jour, on compte 10 000 personnes infectées, 177 en sont mortes. Cette maladie n’étant pas curable, la prévention est le seul moyen d’en infléchir l’évolution. Face à cette situation critique, il fallait impérativement assurer une meilleure couverture sanitaire. Nous avons construit 600 latrines d’urgence en un mois. Aujourd’hui, la situation s’est stabilisée. Mais ce n’est pas fini.’’ A Yida, une épidémie E est également apparue. On ne compte pour le moment que 366 cas. Mais 13 personnes sont déjà décédées et l’épidémie est en augmentation. Notre mission sur place va tout faire pour la circonscrire le plus rapidement possible alors que les pluies commencent déjà à inonder le camp. RD

 

AIDER

Avec 168 €, vous permettez à 100 personnes d’avoir accès à l’eau potable. (soit 42 € après déduction fiscale)

Avec 42 €, vous fournissez à 10 familles les conditions sanitaires permettant d’échapper aux maladies et de survivre dans les camps. (soit 10,5 € après déduction fiscale)

Je fais un don

  • 12,3 millions d'habitants
  • 50,6% de taux de pauvreté
  • 169ème sur 187 pays pour l'Indice de Développement Humain
  • 226 000 personnes secourues