www.solidarites.org

Raja : les oubliés du Soudan du Sud

Publié le jeudi 8 février 2018

Depuis son indépendance en 2011, le Soudan du Sud peine à subvenir aux besoins vitaux de sa population. Aujourd’hui, la zone de Raja à l’ouest du pays est dévastée par la guerre civile, la malnutrition, et des conditions sanitaires déplorables.

L’isolement d’une ville oubliée

5 690 000. C’est le nombre de personnes victimes de l’insécurité alimentaire au Soudan du Sud. Les habitants de la ville de Raja, située au nord-ouest du pays, sont des plus touchés et éprouveraient les plus grandes difficultés à subsister dignement sans la présence d’une aide humanitaire dans la région. Entre les actions menées par les milices locales, les combats entre les forces d’opposition et l’armée gouvernementale, et les pillages des camions de marchandises, la ville est dénuée, isolée de tout.

‘’Ni œufs, ni farine, ni fuel. Rien. À peine quelques tomates et une poignée de sorgho. Des étals vides tenus par des commerçants désœuvrés.’’ Voilà ce dont Thomas Gruel, logisticien d’urgence chez SOLIDARITÉS INTERNATIONAL, a été témoin lors de sa mission à Raja. La nourriture se fait très rare dans la ville, et lorsqu’elle est présente, encore faut-il pouvoir se la permettre.

 

Un fonctionnaire gagne 250 livres sud soudanaises par mois, ce qui représente 1,18 euros. De quoi s’acheter 6 tomates et 8 oignons pour nourrir sa famille durant un mois.’’

 

Les équipes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL tentent au mieux de renforcer la résilience des populations et de prévenir la malnutrition dans la région en distribuant des semences et des outils agricoles, ou en les formant aux techniques maraîchères.

  • 12,3 millions d'habitants
  • 50,6% de taux de pauvreté
  • 169ème sur 187 pays pour l'Indice de Développement Humain
  • 226 000 personnes secourues
vieille femme Raja

Contre une mort certaine

 

vieil homme Raja

© Thomas Gruel

Pour lutter contre la crise alimentaire qui frappe la zone, les équipes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL se sont fixées la priorité de réhabiliter deux puits et de construire 15 points d’eau potable, 10 latrines et 20 points de lavage des mains facilement accessibles et dans les centres de santé de Raja. L’accès à l’eau potable était urgent car les habitants souffraient de maladies diarrhéiques, amplifiant la dénutrition des plus vulnérables : les enfants et les personnes âgées.

À la suite de combats qui ont éclaté à Raja en avril dernier, une grande partie de la population a fui, laissant derrière elle des personnes âgées, trop faibles pour survivre à cette épreuve. ‘’Certains sont trop faibles pour marcher et se traînent dans la poussière jusqu’à un trou qu’ils ont creusé à la main dans la terre et couvert d’un morceau de tôle en guise de latrine.’’

Une telle vulnérabilité a même fait craindre pour la survie immédiate de certains. Des personnes âgées, en situation de handicap, malades, ou des mineurs seuls. “Seulement 139 personnes”, mais 139 personnes en danger de mort. En fournissant deux rations d’urgence puis une ration quotidienne pour les six prochains mois en collaboration avec la Croix Rouge sud-soudanaise et le Comité International de la Croix Rouge, ces 139 personnes ont ainsi pu échappé à une mort quasi certaine.

 

Dans un endroit comme Raja, l’action humanitaire prend tout son sens. Lorsque l’on pose le pied ici, on a atteint le bout du monde. On ne peut pas rester indifférent face à une telle détresse.’’

Thomas Gruel

 

 

Aidez les habitants de Raja à sortir de la malnutrition

JE FAIS UN DON

 

Crédit photos : © Thomas Gruel / SOLIDARITÉS INTERNATIONAL