Famine au Soudan du Sud : entre aide d’urgence et soutien au long terme

Publié lelundi 20 mars 2017

L’état de famine a été déclaré fin février au Soudan du Sud. 4,9 millions de Sud-Soudanais – 42 % de la population – ont besoin d’aide alimentaire. 100 000 personnes sont directement en danger de mort. Au-delà d’une aide d’urgence indispensable, un soutien sur le long terme sera incontournable.

Présentes au Soudan du Sud depuis 2006, les équipes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL interviennent au plus près des besoins des populations pour répondre aux urgences, mais aussi afin de les prévenir. Dans le nord du pays nos équipes apportent à des dizaines de milliers de déplacés un accès vital à l’eau potable, à l’hygiène et à l’assainissement, action vitale et prioritaire pour traiter la malnutrition.

Soudan du Sud Malakal

 

Une population sous perfusion humanitaire malgré elle

Dans les camps de réfugiés et de déplacés, la population est totalement sous perfusion humanitaire avec une aide alimentaire que les familles reçoivent chaque mois. C’est la seule solution pour ces déplacés puisqu’ils ne peuvent pas avoir accès à des champs et récolter le fruit de leur travail. C’est le même problème pour ceux qui fuient les zones de combats et trouvent refuge dans la brousse. ‘’Obligés de fuir quasiment tous les mois, quand bien même ils en auraient les moyens, ils n’ont pas le temps de semer, ni de cultiver les champs, alerte Catherine Hiltzer, notre responsable des opérations dans la zone. Et c’est sans compter le risque sécuritaire de s’aventurer sans protection dans les champs. 4,9 millions de personnes souffrent d’insécurité alimentaire, trois mois avant la période de soudure.’’

La sècheresse et les conflits entravent les capacités à pouvoir se relever

Pour ces populations qui sont prises entre une saison sèche particulièrement rude avec des températures pouvant atteindre 50° et une saison des pluies pendant laquelle tout est inondé avec des problèmes sanitaires liées à l’eau insalubre qui sont absolument dramatiques, il est presque impossible pour elles de trouver une porte de sortie. ‘’Aujourd’hui, on va donc essayer de subvenir à leurs besoins dans l’urgence, explique Arthur Maurus, coordinateur terrain à Malakal, dans le nord-est du pays, une zone particulièrement affectée. Le souci avec la sécheresse et le conflit qui dure, c’est que cela va complètement entraver leurs capacités à pouvoir se remettre sur pieds à moyen et long terme. Nous sommes vraiment dans une situation dans laquelle les humanitaires vont devoir continuer à soutenir ces populations pendant longtemps puisqu’il n’y a pas de solutions aujourd’hui qui nous permettraient de doucement nous retirer. C’est donc un tableau assez noir qui n’invite pas à l’espérance.’’

Photos : ©Thomas Gruel / SOLIDARITÉS INTERNATIONAL

Soutenez nos équipes au Soudan du Sud

JE FAIS UN DON 

  • 12,3 millions d'habitants
  • 50,6% de taux de pauvreté
  • 169ème sur 187 pays pour l'Indice de Développement Humain
  • 226 000 personnes secourues

S'informer c'est déjà aider plus loin

Les champs marqués d’un astérisque * sont obligatoires.