www.solidarites.org

République Centrafricaine : l’indispensable programme RRM

Publié le mardi 29 septembre 2015

En République Centrafricaine les tensions sont toujours vives entre Ex-Selekas et anti balakas. La violence qui en découle pousse de nombreuses familles à quitter leur foyer et retrouver une sécurité toute relative loin de chez eux. Pour leur venir en aide en urgence, Solidarités International a développé un programme de réponse d’urgence (RRM) coordonné par Myriam Laaroussi.

Alors que les élections* approchent en Centrafrique, les violences se poursuivent entre certains groupes ex-Selekas et anti-Balakas notamment dans le centre du pays précisément sur l’axe Kaga Bandoro – Les Mbrès où Solidarités International intervient depuis janvier 2014. Ces tensions entre groupes armés et les attaques de villages forcent en effet des centaines de familles d’agriculteurs à quitter leur foyer et à délaisser leurs champs. Les conséquences en termes de sécurité alimentaire sont encore relativement limitées mais pourraient devenir bien plus graves dans les mois à venir. « Les récoltes sont en cours, et la population peut donc encore vivre sur ses réserves. Mais cela ne va durer éternellement, explique Myriam Laaroussi, coordinatrice de l’équipe RRM, car l’insécurité et les déplacements multiples n’ont pas permis à ces familles de cultiver suffisamment de terre pour couvrir leurs besoins pour toute une année. Le principal problème aujourd’hui, c’est que ces familles se retrouvent sans toit, sans aucun bien de première nécessité et parfois même sans eau. »

RCA

Une veille constante pour réagir au plus vite

Face à ces déplacements de populations, Solidarités International a mis en place un programme de réponse d’urgence** financé et coordonné par UNICEF permettant de venir au secours de centaines de familles déplacées dans un délai de 48h. Pour réussir à apporter cette réponse aussi rapidement, une grande partie du travail de l’équipe RRM est réalisé en amont de ces déplacements. « Tout d’abord, nous collectons l’information par une veille intense (téléphone, internet, rencontre avec les autorités…). Nous nous tenons au courant de chaque évènement dont les conséquences pourraient pousser des familles à s’exiler loin de chez elles. Ensuite, nous partageons les informations récoltées avec la communauté humanitaire en place pour savoir qui a les moyens, le temps d’intervenir en urgence. En fonction des réponses, Solidarités International décide alors ou non d’apporter une réponse sur le terrain. Nous avons un stock de matériel prêt à être déployé. »

RCA

Distribution de kits non alimentaire et réponse EHA

Les équipes RRM de Solidarités International travaillent sur ce programme depuis plus d’un an et demi. Elles ont répondu à de nombreuses urgences particulièrement dans le centre du pays où le programme RRM a montré son efficacité.  Et, depuis le 15 juillet, date à laquelle Myriam a pris son poste, l’équipe RRM de Solidarités International a donc été sollicitée plusieurs fois pour apporter une aide indispensable à des centaines de familles du centre de la RCA. Grâce à la veille effectuée depuis de nombreuses semaines, nos équipes étaient donc prêtes à se déployer depuis Kaga Bandoro, où elles étaient basées. « Nous avons ainsi distribué des centaines de kits non alimentaires (couvertures, ustensiles de cuisine, bassines…). Nous avons également distribué des ‘’aquatabs’’ pour purifier l’eau. Mais à cette solution d’appoint, nous préférons réhabiliter les points d’eau, une solution plus durable donc plus efficace« , souligne Myriam.

RCA

Aller encore plus loin

Aujourd’hui, la réponse RRM de Solidarités International, si elle est indispensable, peut paraitre parfois insuffisante face aux grand nombre de personnes touchées par les violences qui frappent certaines régions du pays. « Si le RRM est encore primordial car il permet une très grande réactivité dans le contexte d’insécurité qui secoue la RCA, ce n’est pas un programme qui s’inscrit dans la durée. Il n’est d’ailleurs pas voué à cela, explique Bérengère Tripon, responsable géographique pour la région. Le RRM est une réponse d’urgence qui nécessite, en parallèle, d’autres appuis à plus long terme. Mais cela est très complexe et très onéreux. Enfin, on a tendance à croire que la RCA est un pays en transition, mais c’est surtout un pays qui n’est pas stabilisé et dont la réponse d’urgence est encore nécessaire. »

* Le référendum constitutionnel doit se tenir le 4 octobre prochain. Le premier tour des législatives et de la présidentielle, le 18 octobre. L’éventuel second tour le 22 novembre.
** 3 000 ménages devraient pouvoir bénéficier de notre réponse RRM sur les 6 mois du programme.

Photos : Alexandre Vigot

Soutenez nos actions

JE FAIS UN DON

République centrafricaine

Contexte et action
  • 4,6 millions d'habitants
  • 62,7 % de taux de pauvreté
  • 185ème sur 187 pays pour l'Indice de Développement Humain
  • 308 976 personnes secourues