www.solidarites.org

RCA : 400 kms à pied pour fuir les violences

Publié le vendredi 20 juin 2014

Bérengère Tripon, responsable de nos opérations en République Centrafricaine, vient de passer dix jours sur place. Pendant cette courte mission elle s’est rendue dans un camp de déplacés à Kabo, où elle a rencontré Hawa et sa fille. Elle témoigne.

femmes RCAHawa a plus de 60 ans, elle est peule, ancienne nomade installée à Bangui depuis 30 ans. Avant les affrontements qui l’ont poussée à fuir avec sa famille elle était bouchère dans le quartier Boy Rabe. En décembre 2013, la peur les a amenés à se réfugier dans un camp de déplacés de Bangui. Mais en février dernier, craignant toujours pour leur vie, elle et sa famille, accompagnés d’une centaine d’autres personnes ont pris la route pour Kabo, dans le Nord du pays, ville dont on dit qu’elle est sûre pour les musulmans.

Kabo se situe à 400 km de Bangui. Ces centaines de kilomètres, ils les ont parcourus à pied à travers la forêt par peur de tomber sur des groupes hostiles, se nourrissant de ce qu’ils ont pu trouver : fruits, racines…

Le trajet leur a pris 4 longs mois. Tous n’y ont pas survécu. Les maladies, les blessures ont eu raison des plus faibles.

Hawa cache sa main sous son pagne, afin de la protéger des insectes. Son doigt est infecté, blanc de pus. Et pourtant cela va mieux : à la suite d’une simple piqure de moustique, sa main s’est infectée, son bras a gonflé jusqu’à son épaule, les rendant très douloureux et l’empêchant de s’en servir normalement. Je lui indique qu’un centre MSF est installé non loin de là et qu’elle peut s’y faire soigner.

Je suis rassurée pour sa santé, MSF me confirmera que Hawa s’est rendue au centre et qu’elle a été prise en charge. Espérons qu’elle retrouvera l’usage de sa main. Pour le reste, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL agit auprès d’elle, sa famille et les 450 autres personnes installées dans le camp. Avec l’aide des communautés, nos équipes sur place ont construit un point d’eau potable et des abris communautaires, et ont fourni semences et outils, pour qu’après les traumatismes subis à Bangui et les mois d’errance dans la forêt, ces familles bouleversées puissent enfin subvenir à leurs besoins et trouver du réconfort.

République centrafricaine

Contexte et action
  • 4,6 millions d'habitants
  • 62,7 % de taux de pauvreté
  • 185ème sur 187 pays pour l'Indice de Développement Humain
  • 308 976 personnes secourues