www.solidarites.org

L’eau, l’hygiène et l’assainissement au cœur de la lutte contre Ebola en RDC

Publié le jeudi 26 septembre 2019

SOLIDARITÉS INTERNATIONAL travaille depuis 2001 à l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC) : une zone du pays affectée par une crise humanitaire complexe et prolongée, où les populations sont forcées de se déplacer pour échapper aux violences et exactions. Les crises sanitaires sont également répétitives et les services de base inexistants ou faibles. C’est dans ce contexte déjà extrêmement difficile qu’une nouvelle épidémie de la maladie à virus Ebola (MVE) a été déclarée. Mettant en œuvre des activités aux services des populations dans ces zones depuis de nombreuses années, les équipes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL continuent de fournir une assistance humanitaire adaptée aux besoins.

Déclarée en août 2018, le point de départ de 10ème épidémie MVE en RDC se trouve à la frontière du Nord-Kivu et l’Ituri. Treize mois plus tard, ces deux provinces restent l’épicentre de l’épidémie, qui a  touché plus de 3.100 personnes , dont plus de 2.100 en sont malheureusement décédées.

Dans ces deux provinces, les équipes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL continuent leur assistance aux populations, à travers la distribution d’articles ménagers essentiels  et mettent en place des activités multisectorielles dans les communautés vulnérables, telles que la relance agricole, l’appui aux moyens d’existence et ou l’appui à la mise en place ou la réhabilitation de systèmes d’eau, d’hygiène et assainissement.

 

 

Au-delà de la réponse aux besoins humanitaires résultant de la violence et de la pauvreté, s’ajoute aujourd’hui des activités spécifiques pour réponse à la Maladie à Virus Ebola nécessite la mise en œuvre d’activités multiples ne se limitant pas uniquement à une réponse médicale ou épidémiologique.

Le virus Ebola étant un virus qui est facilement détruit par une désinfection au savon, détergeant ou de chlore / eau de javel ; les systèmes d’eau, hygiène et assainissement sont au cœur de toute activité de riposte à cette maladie à potentiel épidémique. Cela permet notamment aux communautés et aux structures médicales de respecter les mesures d’hygiène adaptées, qui sont indispensables pour stopper la propagation de la maladie.

SOLIDARITÉS INTERNATIONAL, en créant ou réhabilitant les systèmes d’approvisionnement en eau dans les zones urbaines ou rurales, contribue donc à assurer que les familles aient suffisamment d’eau pour pouvoir régulièrement se laver les mains et nettoyer leurs domiciles. En effet, confrontés à des volumes d’eau insuffisants, de nombreux ménages sont forcés à choisir entre disposer d’eau pour la boisson et la cuisine ; l’hygiène personnelle ou l’hygiène de la maison (lessives, nettoyages des cuisines et sanitaires, etc.). De disposer suffisamment d’eau propre, mais également des détergents nécessaires tels que le chlore, permet aux structures de santé primaire de fournir des soins de santé de qualité et de ne pas contribuer à propager la maladie à travers des infections nosocomiales.

 

 

Au-delà de l’approvisionnement en eau, la création et la réhabilitation des systèmes d’assainissement tels que les latrines ou les fosses à déchets contribue également à réduire le risque de propagation des virus et bactéries présents dans les exécras et les déchets dans les égouts, les rivières ou les sources d’eau.

Par ailleurs, selon l’Organisation Mondiale de la Santé, près d’un dixième de la charge de morbidité pourrait être évité dans le monde en améliorant l’accès à l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement et la gestion de l’eau[1].

Pour aller dans ce sens, les activités de communication et sensibilisation avec différents groupes tels que les enfants des écoles, le personnel médical des centres de santé ou les communautés vivant autour des nouveaux points d’accès à l’eau, permet de rappeler à tout un chacun l’importance du respect des mesures d’hygiène qui protègent non seulement du virus Ebola, mais contribuent également à lutter contre le choléra, la fièvre typhoïde, la dengue mais également le paludisme.

[1] Quelle importance l’eau potable revêt-elle pour la santé ? Questions-Réponses, Organisation Mondiale de la Santé, https://www.who.int/features/qa/70/fr/

 

   Je soutiens notre action en RDC

JE FAIS UN DON 

 

 

Photos: Gwenn Dubourthoumieu/SOLIDARITÉS INTERNATIONAL

  • 70 millions d'habitants
  • 63,4% de taux de pauvreté
  • 178ème sur 187 pays pour l'Indice de Développement Humain
  • 955 330 personnes secourues