Foires alimentaires en RDC : "Dans l’urgence, les gens veulent des produits de base"

Publié lemardi 26 mai 2015

Cécile Angela était Responsable Programme Sécurité Alimentaire au Katanga, en République Démocratique du Congo. Elle a participé à la mise en place de foires alimentaires dans la région. Elle s’est confiée sur cette expérience à son retour de mission.

En quoi consistait ta mission ?

C’était le premier programme de Foires Alimentaires au Katanga pour Solidarités International, dans deux zones situées dans le Polygone de la Mort. La DG ECHO et le Programme Alimentaire Mondial ont financé le projet et nous ont accompagné dans cette aventure. Tout était à faire ! Un volet urgence d’assistance alimentaire et en produits essentiels de base aux ménages vulnérables. L’approche a également permise de relancer l’économie locale  en utilisant les commerçants locaux pour l’organisation des foires. Le projet incluait également des activités pour l’améliorer l’accès à l’eau et l’assainissement car la zone est en proie aux maladies hydriques. C’est un autre collègue, Julien qui était responsable de ce volet.

Comment as-tu procédé ?

Ce qui m’a importé le plus au cours de ce projet a été de concilier l’urgence et la qualité opérationnelle : permettre aux populations d’avoir une assistance complète au cours de la foire, latrines, douches car ils y restent 6 heures ! Et également leur offrir une réponse intégrée en EHA et en Sécurité alimentaire, ce qui a donc une réelle pertinence. Notre transparence dans la sélection et l’intervention, ainsi que la prise en compte des vulnérabilités différentes, ont été saluées dans nos enquêtes post-distribution auprès de nos bénéficiaires.

11 Aide---Accompagnement-des-bnficiaires-corps-texte

Comment choisi-t-on les denrées qui seront achetées par les participants ?

On a fait vraiment attention à ce que les denrées distribuées lors des foires soient adaptées aux préférences alimentaires locales. Les gens dans cette zone ont vraiment faim. Les besoins au Congo, tu ne les cherches pas. Ils sont criants. Dans l’urgence, les gens ne veulent pas forcément plus de diversité alimentaire, mais des produits de base. Du coup, nos activités ont un vrai impact. On était les seuls à intervenir sur ces zones, et il fallait intervenir.

Soutenez nos actions

JE FAIS UN DON

  • 70 millions d'habitants
  • 63,4% de taux de pauvreté
  • 178ème sur 187 pays pour l'Indice de Développement Humain
  • 955 330 personnes secourues

S'informer c'est déjà aider plus loin

Les champs marqués d’un astérisque * sont obligatoires.