www.solidarites.org

PAKISTAN : « C’est pour ce genre de moments qu’on est là et que notre travail prend toute son ampleur ! »

Publié le mardi 1 mars 2011

Anaïs, partie de janvier à juin 2012 dans la province du Sindh au Pakistan, évoque quelques souvenirs de sa mission.

PAR RAPPORT AU CONTEXTE GÉOPOLITIQUE, ÊTRE UNE ASSOCIATION INTERNATIONALE N’A PAS POSÉ DE SOUCIS ?

 » Dans le Sindh, être une ONG internationale ne pose pas de problèmes, mais en revanche, c’est beaucoup plus compliqué dans le Nord. La province du Sindh est loin de la frontière afghane donc on a eu très peu d’incidents sécuritaires. J’appréhendais beaucoup. Je m’attendais à une culture assez fermée, très stricte sur les droits des femmes et en fait, c’était un vrai échange, entre curieux ! Les gens sont accueillants, très détendus. C’est plus de la curiosité que de l’agressivité : « qu’est ce que vous faites là ? Vous faites quoi ? Vous habitez où ? »… Ils veulent savoir comment tu vis parce que la différence est tellement grande entre leur quotidien et le nôtre que du coup, ça donne des conversations intéressantes.pakistan

UNE CHOSE QUI T’A MARQUÉ, ÉTONNÉE?

« Ce qui était assez marquant de la part des pakistanais aussi, c’est qu’ils te posent toujours la même question : « comment trouvez-vous le Pakistan ? » Parce qu’ ils savent que ce qu’il ressort de le Pakistan dans les médias notamment, ce n’est jamais de très bonnes nouvelles. C’est plutôt « il y a encore eu un attentat, beaucoup de problèmes à la frontière ». Là où on était dans le Sindh, ils en souffrent. Ils sont fiers, ils ne demandent qu’à te faire découvrir leur culture, et de façon très ouverte.

UNE ANECDOTE, UN MOMENT FORT DE TA MISSION ?

« Un des moments les plus chouettes que j’ai vécu au Pakistan, était la première mise en eau d’un réseau de pompage et distribution d’eau potable. Le jour du 1er test, après des mois de travail sur la construction, nous sommes allés dans le village pour assister à la mise en eau. Ça a été un petit moment très très tendu pendant une demi-heure, le temps que la pompe remonte l’eau, que ça remplisse le tank et que ça arrive. Finalement, ça a marché ! Tu vois tous les enfants se précipiter vers les robinets. L’eau est claire, elle arrive comme prévue. C’est pour ce genre de moments qu’on est là et que notre travail prend toute son ampleur ! « 

  • 201,9 millions d'habitants
  • 29,5% de taux de pauvreté
  • 147ème sur 187 pays pour l'Indice de Développement Humain