www.solidarites.org

Myanmar : un programme de deux ans, et après ?

Publié le vendredi 11 septembre 2015

Présentes au Myanmar depuis 2008, nos équipes ont apporté en 2014 une aide indispensable à plus de 100 000 personnes. Dans le Chin, Etat du Nord-est du pays particulièrement isolé car très montagneux, SOLIDARITES INTERNATIONAL concentre ses efforts sur la sécurité alimentaire, et le support aux moyens d’existence.

Boire, manger, s’abriter… tels sont les besoins les plus urgents des populations les plus faibles, victimes de conflits ou de catastrophes naturelles. Au Myanmar, dans l’Etat du Chin, considéré comme le plus pauvre du Myanmar, les populations ont, en 2010, subi des pertes massives de récoltes. Ces pertes résultaient initialement d’une invasion massive de rongeurs qui ont détruit toutes les cultures et tous les stocks. Depuis, les populations vulnérables du Chin qui n’ont pas la capacité de faire face à leurs besoins alimentaires, souffrent de malnutrition chronique et doivent continuellement s’endetter. C’est ce à quoi remédient nos équipes sur place.

Soutenir la production agricole et la génération de revenus en impliquant les populations

Depuis juin 2013, SOLIDARITES INTERNATIONAL travaille dans 37 villages du canton de Kanpetlet, dans l’Etat du Chin. L’invasion massive de rongeurs intervenue en 2010 (qui a fait suite à la floraison d’une variété de bambou ultra-nutritive qui a conduit à une démultiplication du nombre de rongeurs) et l’incapacité des populations à faire face à ce choc ont eu des conséquences dramatiques et durables sur la production agricole. Nombreux sont par conséquent les habitants du canton de Kanpetlet qui manquent de nourriture. Pour subvenir à leurs besoins nutritionnels, ces populations doivent généralement avoir recours à l’emprunt, et finissent par s’endetter à des niveaux bien supérieurs à leur capacité de remboursement.

Jardins-potagers-collectifs

« Face à ces difficultés, nos équipes apportent des solutions concrètes consistant  à assister les communautés affectées dans la mise en place de jardins potagers collectifs et à la remise en place de cultures vivrières. Le soutien technique de SOLIDARITES INTERNATIONAL repose sur une expertise agricole mais aussi sur l’optimisation de l’irrigation, » explique Benjamin NGUYEN, chef de mission dans le pays. En parallèle, les équipes ont mis en place des activités d’injection monétaire pour les bénéficiaires les plus vulnérables. Ainsi, via les travaux de réhabilitation des routes, SOLIDARITES INTERNATIONAL contribue au renforcement des revenus des communautés les plus vulnérables.
Ces derniers mois, SOLIDARITES INTERNATIONAL s’est efforcée d’évaluer ses activités (en enquêtant auprès des populations bénéficiaires) et de transférer l’expérience et les connaissances acquises aux communautés des 37 villages concernés.

Et après ?

SOLIDARITES INTERNATIONAL estime nécessaire de continuer à travailler dans le sud de l’Etat Chin et a décidé de mettre en œuvre un projet visant à lutter contre les causes de la sous-nutrition. Ce projet s’articulera autour de trois composantes : la mise en place de pratiques agricoles durables pour la promotion de productions diversifiées ; la contribution à un accès des populations aux ressources équitable et durable ; enfin,  l’amélioration de la santé des populations les plus vulnérables via des activités  promouvant les bonnes pratiques en matière d’hygiène et de nutrition.

Soutien aux systemes d irrrigation

C’est grâce à leur expérience de terrain que les équipes de SOLIDARITES INTERNATIONAL ont élaboré un projet basé sur une approche innovante et contextuellement adaptée qui consiste à consulter en permanence les communautés bénéficiaires, créer des jardins communautaires et collectifs, et former à la conservation des denrées alimentaires…

Un projet indubitablement nécessaire dans cette zone où l’accès réduit aux denrées alimentaires a des conséquences dramatiques sur la population.

Soutenez notre action au Myanmar

JE FAIS UN DON 

  • 51,4 millions d'habitants
  • 26% de taux de pauvreté
  • 150ème sur 187 pays pour l'Indice de Développement Humain
  • 279 381 personnes secourues