Myanmar : les habitants dépendent exclusivement de l’eau de pluie

Publié lelundi 13 mai 2013

Dans le village de Nyaung Pin Thar où vit Ko Myint So, le seul étang disponible est considérablement dégradé, avec une source d’eau asséchée dès le mois de mars…

En conséquence, les habitants dépendent presque exclusivement de l’eau de pluie, tant pour boire que pour leurs usages domestiques.

 » Notre village existe depuis 70 ans. Etant donné que le village dépend uniquement de l’eau de pluie pour l’eau de boisson et les usages domestiques, les villageois ont rencontré des difficultés pour s’approvisionner en eau. Par la suite, l’étang du village s’est détérioré car les sédiments n’ont pas été nettoyés chaque année. Au final, l’étang ne retenait plus l’eau, elle se tarissait habituellement en mars. Comme le village est pauvre, les villageois n’avaient pas les moyens de le nettoyer. L’année dernière la couleur de l’eau de l’étang a changé et les villageois ont senti de mauvaises odeurs. C’était à cause des bouses de vache, des urines et des autres saletés ramenées par les pieds des villageois qui viennent chercher l’eau en charrue et qui sont ensuite brassées dans l’eau de l’étang. Cependant, nous n’avions pas le choix et, par conséquent, les villageois souffraient de diarrhée.

Vu que nous passions beaucoup de temps à travailler, nous avions peu de temps pour aller chercher de l’eau. Du coup, les étudiants âgés de 10 ou 12 ans devaient rapporter de l’eau à leurs familles. Pendant la période où l’étang était asséché, nous allions chercher de l’eau au forage creusé par le Comité de Développement de la Commune qui est situé au centre du village principal. Une charrue coûte 200 kyats et une palanche coûte 25 kyats. Les gens qui n’avaient pas assez d’argent pour acheter de l’eau devaient aller au puits, à 1km du village. C’était vraiment très compliqué pour nous.


Maintenant, toutes ces difficultés sont terminées. L’étang a déjà été réhabilité par l’intervention de SOLIDARITES INTERNATIONAL et grâce aux dons de DANIDA. Tous les sédiments ont été enlevés de l’étang et une canalisation a été installée pour relier l’étang au village. Il n’y a plus de problèmes de fuites.

Désormais, les villageois ont de l’eau au robinet dans leurs maisons. La situation est très différente par rapport au passé. Pour cette raison, les villageois sont très reconnaissants envers DANIDA et SOLIDARITES INTERNATIONAL. Il est certain que ces organisations resteront à jamais gravées dans nos cœurs.

En somme, le rêve tant espéré des villageois est devenu réalité. Toutes les difficultés appartiennent au passé et nous pouvons maintenir cette bonne situation pour l’avenir. C’est comme si, aujourd’hui, nous découvrions l’oasis. »

  • 51,4 millions d'habitants
  • 26% de taux de pauvreté
  • 150ème sur 187 pays pour l'Indice de Développement Humain
  • 279 381 personnes secourues

S'informer c'est déjà aider plus loin

Les champs marqués d’un astérisque * sont obligatoires.