Cyclone au Myanmar : répondre aux besoins dans le Rakhine

Publié lejeudi 6 août 2015

Depuis 2010, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL soutient les populations de l’Etat du Rakhine (ouest du Myanmar) fuyant les conflits intercommunautaires. Le cyclone qui s’est abattu sur l’ensemble du pays le 31 juillet dernier a affecté 260 000 personnes et fait près de 70 victimes dans le Rakhine, où des centaines de foyers ont vu leur maison balayée par la tempête. Le tiers des latrines construites auparavant par SOLIDARITÉS INTERNATIONAL ont été détruites. Déjà sur place, nos équipes ont décidé d’agir auprès des populations dans la périphérie de Sittwe, capitale de l’Etat.

Destruction totale ou partielle des abris et des latrines
latrines cyclone myanmar

Certains camps ont été plus durement affectés que d’autres, comme celui de Baw Du Pha, situé près de la mer et sujet à un vent très fort. Ne disposant pas d’équipements assez solides pour se protéger du vent, le camp a été durement touché : plus de la moitié des latrines installées avant la tempête par SOLIDARITÉS INTERNATIONAL ont été rasées par le cyclone et les forages construits par nos équipes ont été infiltrés avec de l’eau de mer à la suite des inondations.

Un nombre important d’abris, initialement en mauvais état, sont tombés et laissent actuellement des foyers sans toit. De nombreuses familles se sont rendues dans des espaces lieux d’accueil provisoires ou encore chez des proches.

Un rescapé raconte : « Le vent soufflait très fort. Quand le toit a commencé à s’effondrer j’ai pris mes enfants et je les ai emmenés chez ma voisine. Je suis retourné sauver ce que j’ai pu, un peu de nourriture, mais tout le reste nous l’avons perdu. »

Des besoins primaires

Bien que les camps et villages n’aient pas été entièrement détruits par le cyclone, les latrines et les abris encore debout demeurent très fragilisés et nécessiteront de sérieuses réparations et des vérifications sur leur état de sécurité. Une partie du camp de Thae Chang, par exemple, a été totalement inondée par plus d’un mètre d’eau.

enfant abri cyclone myanmar

Quelques jours avant le cyclone, des rations alimentaires avaient été distribuées par le Programme Alimentaire Mondial. « Nous n’avons pas été prévenus à temps, raconte un bénéficiaire malheureux de la distribution. Nous avons dû fuir pour sauver notre vie. Nous avons laissé toute cette nourriture derrière nous, du coup. » Nombreuses de ces rations ont été détruites ou volées.

pluie myanmar

Des risques sanitaires importants

Face à l’importante destruction des latrines, le défi majeur auquel devront faire face les équipes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL dans les prochaines semaines sera de reconstruire 400 latrines le plus vite possible pour éviter la propagation d’épidémies. La défécation à l’air libre représente un risque sanitaire conséquent, en particulier dans les camps de Baw Du Pha et Hmanzi où plus de la moitié des latrines ont disparu. Dans ce contexte, des sessions de promotion de l’hygiène sont prévues par nos équipes.

myanmar cyclone

La construction sera fortement ralentie par la saison des pluies qui retarde l’acheminement de matériel en raison des routes bloquées et ralentit la reconstruction, avec des délais plus longs pour le séchage du béton, entre autres. Par ailleurs, sans financement supplémentaire sur cette intervention, l’achat du matériel sera fortement compromis.

De nouvelles évaluations des besoins sont prévues dans les prochains jours dans certains camps et villages dans la zone rurale de Sittwe, mais aussi dans les cantons de Pauktaw et Rathedaung, où les équipes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL répondent là aussi aux besoins des populations déplacées.

Des dégâts aussi dans l’Etat du Kachin

Les fortes pluies ravageant actuellement le Myanmar ont provoqué des inondations et des glissements de terrain dans l’Etat du Kachin, dans le nord du pays. Afin de venir en aide aux victimes, les autorités locales ont mis en place une campagne de désinfection. Par ailleurs, le Comité International de la Croix Rouge (CICR) a accepté de laisser son matériel à la disposition des populations affectées.

De son côté, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL dispose d’un camion pour gérer le remplissage des deux sources d’eau présentes sur le site ainsi que de réservoirs souples. La Croix-Rouge de Mongolie a fait don à nos équipes d’une motopompe et de tuyaux pour compléter l’installation de ces réservoirs. De plus, 220 kits d’hygiène sont en cours d’acheminement vers la zone de Mogaung. La distribution aux populations est imminente.

  • 51,4 millions d'habitants
  • 26% de taux de pauvreté
  • 150ème sur 187 pays pour l'Indice de Développement Humain
  • 279 381 personnes secourues

S'informer c'est déjà aider plus loin

Les champs marqués d’un astérisque * sont obligatoires.