www.solidarites.org

Mali : de nombreux défis restent à relever

Publié le vendredi 1 juillet 2016

Alors que les Accords d’Alger laissaient imaginer la fin d’une crise sans précédent au Mali, les besoins des populations maliennes semblent ne pas diminuer pour autant. Olivier Krins, Chef de Mission au Mali, nous apporte son éclairage sur une crise qui, même si sortie du paysage médiatique et considérée comme terminée, continue encore d’affecter un grand nombre de personnes.

Une apparente stabilité

Des besoins prégnants subsistent encore au Mali, notamment dans le Nord, là où le conflit a principalement eu lieu. Même si des accords de paix ont été signés entre l’Etat malien et le mouvement de l’Azawad, « les problèmes au Mali, notamment en termes de malnutrition et d’accès à l’eau, nous sont apparus lors de la crise mais datent en réalité d’avant 2012, » explique Olivier Krins. « La crise n’a fait qu’exacerber des besoins déjà présents contrairement à ce que l’on pense, » ajoute-t-il. Aujourd’hui, le niveau de vulnérabilité de la population frôle la catastrophe: « le problème majeur concerne surtout la malnutrition aiguë qui est de 15% dans le pays. Il est donc essentiel pour SOLIDARITÉS INTERNATIONAL de continuer son travail sur le long terme dans ce pays où les problèmes sont structurelles et conjoncturelles, et où le gouvernement à peine sorti de crise a besoin d’être épaulé, notamment pour la reconstruction du Nord ». Ainsi, dans le but d’être le plus efficace possible, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL et 7 autres ONG travaillent actuellement à la définition d’un programme sur 3 ans visant à favoriser le relèvement précoce des populations.

Une assistance humanitaire toujours indispensable

« D’un côté, il n’est pas encore possible de lancer des actions de développement, car le pays n’a pas encore retrouvé sa stabilité. De l’autre, il est tout-à-fait exclu de ne pas intervenir, ou d’attendre, car les besoins des populations sont réels, et surtout urgents, » commente Olivier Krins. « Certaines problématiques rencontrées au Mali sont structurelles et souvent communes à la région sahélienne, comme la sécheresse extrême et la malnutrition aiguë. Les deux sont liées, et alimentent un cercle vicieux ».

mali population

Retour des réfugiés, un nouveau défi à relever

Un accord tripartite, dont le but est d’encadrer le rapatriement volontaire des réfugiés maliens, a été signé le jeudi 16 juin entre le Haut-Commissariat aux Réfugiés (HCR), le Mali et la Mauritanie, qui accueille depuis 2012 quelques milliers de réfugiés maliens. L’arrivée potentielle de nouveaux réfugiés maliens risque d’engendrer de nouvelles problématiques, qui vont s’ajouter à celles déjà présentes.

En plus d’une capacité de réponse dans le cadre des programmes en cours, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL  envisage de mettre en place un mécanisme de réponse rapide, afin d’augmenter sa capacité de réponse d’urgence, notamment en cas de mouvements de populations. « L’objectif est donc bien de répondre aux besoins urgents des populations vulnérables, tout en visant la sortie de cette assistance à plus long terme. Alors que des problèmes subsistent encore, de nouveaux risquent d’arriver. Nous nous devons de répondre à ces différents besoins le plus efficacement possible, » commente Olivier Krins. « Il est de notre responsabilité de ne pas les laisser dans l’oubli » conclut-il.

 

Photos : © Tiecoura N’daou / SOLIDARITES INTERNATIONAL

Soutenez nos équipes sur le terrain

JE FAIS UN DON 

  • 15,84 millions d'habitants
  • 46,3% de taux de pauvreté
  • 182ème sur 187 pays pour l'Indice de Développement Humain
  • 132 366 personnes secourues