Liban : ‘’Proposer en permanence des actions innovantes’’

Publié le mardi 28 mars 2017

6 années après le début de la crise syrienne, le Liban a accueilli l’équivalent d’un quart de sa population : des femmes, des enfants, des hommes, tous réfugiés syriens. Dans un contexte aussi particulier, les équipes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL questionnent constamment la réponse apportée afin d’assurer sa pertinence et sa qualité.

Avec plus d’1 million de Syriens sur son sol pour 4,5 millions d’habitants, le Liban héberge la plus forte densité de réfugiés par habitant au monde. Pourtant, n’ayant pas ratifié les Conventions de Genève, le gouvernement libanais ne reconnait pas le statut de réfugié. Cette situation contraint les populations syriennes à vivre loin des regards, dans des camps informels ou des logements insalubres, privées de leurs moyens d’existence et de dignité.

camps informels Liban

Eau et assainissement dans les camps informels

‘’Le caractère informel des camps dans lesquels sont contraints de vivre les réfugiés syriens au Liban restreint leur accès aux services fournis par les ONG et le gouvernement, explique Julie Raphanel, coordinatrice du Suivi, de l’Evaluation, de la Redevabilité et de l’Apprentissage (MEAL) au Liban. Ces conditions de vie précaires ont un impact considérable sur les besoins essentiels des populations.’’

Les maladies hydriques, et les infections respiratoires, favorisées par l’exiguïté et le manque d’espace, sont des problématiques auxquelles les équipes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL s’efforcent de répondre en intervenant dans ces campements. ‘’En les approvisionnant en eau potable et en y mettant en œuvre des opérations d’assainissement, nous assurons autant que possible des conditions sanitaires dignes aux réfugiés.’’

Les équipes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL expérimentent également avec des projets innovants tels que l’agriculture hors sol. Cette technique permet aux familles de faire pousser légumes et herbes aromatiques dans les camps et d’assurer ainsi une certaine sécurité alimentaire tout en verdissant les sites.

Liban camps informels

La réhabilitation en agglomération

Des réfugiés habitant les agglomérations bénéficient aussi de la réhabilitation de leurs logements.‘’Mettre des cloisons, des fenêtres, isoler, remettre une porte,’’ décrit Julie.

Au-delà des rénovations individuelles, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL axe son action selon une « approche quartier » en contribuant à leur restauration. Cette tentative de modernisation de l’espace public a pour objectif, au-delà de l’amélioration des conditions de vie, de contribuer à stabiliser les fondations d’une cohésion sociale fragilisée. Les tensions intercommunautaires sont aujourd’hui encore un enjeu majeur au Liban, qui est le théâtre de nombreux épisodes de violences depuis les années 1970.

Un soutien financier aux plus vulnérables

‘’SOLIDARITÉS INTERNATIONAL vient également en aide aux familles les plus vulnérables en leur fournissant directement une assistance monétaire via une carte de crédit. Elles peuvent ainsi retirer 175 dollars par mois afin d’avoir un revenu de subsistance.’’ Une action qui a vu le jour dans le cadre du Lebanon Cash Consortium et qui est coordonnée par 6 ONG internationales.
‘’C’est une pratique innovante qui permet de repenser la réponse classique apportée, en prenant en compte la problématique dans son ensemble. Elle empêche l’effondrement des marchés en injectant directement des liquidités dans l’économie locale et accorde une bouffée d’oxygène aux ménages tout en leur permettant une complète flexibilité dans leurs dépenses.’’

Questionner sans cesse la pertinence de nos actions

‘’On ne peut pas juste se reposer sur ses acquis. Il faut être en permanence en train de proposer des actions innovantes’’ explique Julie Raphanel. Le suivi et l’évaluation des initiatives, effectué par les équipes MEAL, joue un rôle majeur dans la mise en place de projets de qualité, conformes et innovants. Elles doivent s’assurer que la réponse apportée par SOLIDARITÉS INTERNATIONAL est toujours en phase avec l’évolution des besoins des populations affectées, et adaptée au contexte humanitaire particulier du Liban.

 

Crédit photos: Vianney le Caer © / SOLIDARITÉS INTERNATIONAL

Après des études à Sciences Po Strasbourg, Julie Raphanel s’engage auprès d’une ONG locale en Guinée pendant 2 ans. C’est au terme de ces deux années que l’aventure SOLIDARITÉS INTERNATIONAL commence pour elle. Coordinatrice du Suivi, de l’évaluation, de la redevabilité et de l’apprentissage en République démocratique du Congo pendant 14 mois, elle est au Liban depuis 7 mois.

Venez en aide aux réfugiés syriens au Liban

JE FAIS UN DON 

  • 5,5 millions d'habitants
  • 28,6% de taux de pauvreté
  • 72ème sur 187 pays pour l'Indice de Développement Humain
  • 75 000 personnes secourues