www.solidarites.org

Haïti : l’héritage de l’ouragan Matthew

Publié le mardi 18 juin 2019

Le 4 octobre 2016, l’ouragan Matthew s’abat sur la Grande Anse d’Haïti. Les toits des habitations sont déchirés, les arbres déracinés et les rivières étouffées de débris. Trois ans après la catastrophe, qui a anéanti les cultures de cette région paysanne, un collectif d’ONG, dont SOLIDARITÉS INTERNATIONAL, s’efforce à améliorer la sécurité alimentaire du grenier du pays.

 ”Je n’ai personne pour me venir en aide avec mes 4 enfants et mon mari aveugle. Matthew a dévasté notre jardin, détruit notre maison. Actuellement, je n’ai pas de maison.”

Le témoignage de Natacha Vital, commerçante dans la région de Grande Anse, est loin d’être un cas isolé. Tous ont perdu leur terre, leur maison ou un être cher. Trois ans après l’ouragan, la région ne s’est toujours pas complètement reconstruite face à la catastrophe.

Haiti Grand Anse ouragan Matthew
Natacha et sa famille reçoivent la visite de la formatrice Mirline Emilie à la maison.
  • 10,5 millions d'habitants
  • 58,6% de taux de pauvreté
  • 168ème sur 187 pays pour l'Indice de Développement Humain
  • 530 077 personnes secourues

”Le département de la Grande Anse vit les pires moments de son histoire après les flambées de choléra, le cyclone Matthew et d’autres problèmes d’ordre naturel. C’est un département qui nécessite plus d’aide. Beaucoup de personnes sont vulnérables psychologiquement, économiquement.”
Darly Renois, Agent en Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle pour SOLIDARITÉS INTERNATIONAL.

 

Se reconstruire sous la menace

Bien que l’épidémie de choléra soit au niveau le plus bas, beaucoup de choses restent à faire dans le pays en raison des chocs climatiques, entre autres. Nombreux sont ceux, comme Notredor Dimé, à ne plus avoir de toit convenable au-dessus de la tête. « La vie est difficile pour moi. Ma femme est handicapée, elle ne marche plus, elle est aveugle. On est dans une ajoupa (cabane sur pilotis), sans lit et on dort à même le sol. »

Cette situation déjà fragile tangue dangereusement sous la menace continuelle d’un nouvel ouragan. À 50 ans, la cultivatrice de bananes Olgine Saint George craint une nouvelle catastrophe. « On s’attend au pire. Si un cyclone arrive, notre demeure ne peut pas résister à une pluie torrentielle. On a des enfants incapables de se défendre. Si une catastrophe arrive, Dieu seul sait ce qui va se passer. »

Ouragan Haiti Grand Anse Matthew
Dimé devant sa maison à Grandoit, Grand’Anse, Haïti en avril 2019.
ouragan Matthew Haiti Grand Anse
Domicile de Olgine et de sa famille à Sicard, au nord d’Anse d’Hainault, Grand’Anse.

Relancer l’économie pour relancer les vies

Afin d’aider les populations à se reconstruire, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL met en œuvre le projet SANNOGA dans la région de Grande Anse. Cette aide permet aux populations les plus vulnérables de recevoir une assistance d’urgence suffisante et adaptée pour couvrir leurs besoins de base, mais aussi pour assurer leur sécurité alimentaire sur le plus long terme. Cela passe notamment par une aide économique avec des transferts d’argent et des solutions de logement dignes et sécurisées.

« C’est positif, se réjouit Wiltise Semerzier, 34 ans, commerçante sur le marché de Boucan dans la région de Grande Anse, on peut se dire chanceux de pouvoir bénéficier de l’aide. »

Grand Anse ouragan Matthew Haiti
Wiltise utilise ses coupons pour acheter de la viande au marché de Boucan à Sicard. Grand’Anse, Haïti en avril 2019.

Ces actions sont réalisées en consortium avec ACTED et Action Contre la Faim dans le cadre du programme SANNOGA soutenu par l’Union européenne.

 

Vous aussi, soutenez les populations haïtiennes

JE FAIS UN DON

 

Photos : Maxence Bradley / SOLIDARITÉS INTERNATIONAL