Haïti : lutter contre le choléra dans les centres de santé après le passage de Matthew

Publié lejeudi 20 octobre 2016

A Anse à Veau, dans la région des Nippes, outre les maisons et les champs qui ont été détruits, c’est le centre de santé qui a été impacté par l’ouragan Matthew. L’approvisionnement en eau potable est très aléatoire et la tente qui accueillait les patients dont on suspecte qu’ils sont atteints du choléra n’a pas résisté aux vents violents. Face au désarroi des autorités de santé, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL a décidé de leur apporter un soutien indispensable.

Du lundi au dimanche, 18 heures sur 24

Pas de repos pour l’équipe d’urgence de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL envoyée depuis le siège pour soutenir, après le passage de l’ouragan Matthew, les équipes déjà sur place en Haïti. 10 jours après leur arrivée, Anne Gaëlle, coordinatrice de l’équipe, Pierre, responsable eau hygiène et assainissement, Denis, responsable des diagnostiques multisectoriels, Jacky, logisticien et Matthieu, administrateur, n’ont pas pris un jour de repos. Levé 6h, couché minuit. Malgré la fatigue qui commence à se faire ressentir, cette équipe ne cesse de parcourir les routes de la région des Nippes pour évaluer les besoins et mettre en place les activités.

Les tentes choléra, des structures indispensables

Parmi ces activités, le soutien aux centres de santé. A Anse à Veau, les bâtiments en durs ont tenu tant bien que mal mais certaines infrastructures, elles, n’ont pas résisté. C’est notamment le cas des tentes qui accueillent les patients dont on suspecte qu’ils sont atteints de choléra. Ces tentes permettent de les isoler des autres patients afin d’éviter tout risque de contamination. Dans le centre de santé d’Anse à Veau, la tente n’existe plus, elle a été soufflée par les vents laissant le matériel médical à l’air libre. Mais une tente de secours a été distribuée et prête à être montée. Malheureusement, les médecins et les infirmières du centre n’ont pas réussi à la mettre debout. ‘’Samedi soir, quand le centre m’a appelé pour me demander si je pouvais venir leur donner un coup de main, je n’ai pas hésité. Oui, demain c’est dimanche, mais le choléra n’attend pas le lundi pour frapper. C’est vraiment très important qu’ils aient cet espace de prise en charge au plus vite, explique Jacky. Dimanche matin, j’ai donc décidé, avec Matthieu, d’aller leur prêter main forte. Et nous n’étions pas trop de deux ! Ces tentes, ce ne sont pas des tentes de camping. Il faut les monter avec précaution.  On y a passé toute la journée et nous avons dû y retourner le lendemain pour finir. Avec l’ouverture en à peine une semaine d’une nouvelle base pour les équipes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL dans la région, on n’a pas vraiment le temps de souffler’’.

Matthew Griffaid haiti centre de sante grand
Centre de santé d’Anse à Veau – Photo : Arnaud Toush

300 litres d’eau par jour en attendant mieux

La tente sera prête, mais l’eau potable, elle, ne coule pas toujours en continue. Après le passage de l’ouragan, le réseau d’eau de la ville a été endommagé. L’eau qui sort des robinets du centre de santé, quand elle veut bien sortir, est turbide, trouble et potentiellement infectée notamment par le choléra. Impossible de l’utiliser ici. Le centre est donc approvisionné par camion. Mais c’est aléatoire. ‘’Il leur faut pourtant absolument de l’eau saine, lance Pierre. On a des filtres Griffaid assez simple d’utilisation que nous avons pu emmener en urgence avec nous. On les a testés, ils fonctionnent. On va donc en donner un à Anse à Veau en prenant le temps de bien expliquer son fonctionnement. Ce n’est pas une solution durable mais, en situation d’urgence, cela va certainement les soulager.  Le filtre qui sera donné au centre permet de produire 300 litres d’eau potable par jour. Ce n’est pas énorme mais cela permettra de couvrir une partie des besoins dans l’attente de la construction d’un réservoir ou de la réhabilitation du réseau. S’il faut, on en donnera un second’’.

Matthew Griffaid haiti centre de sante

Toutes nos actions d’urgence après le passage de l’ouragan Matthew ont été possible grâce au soutien de nos partenaires :
Communauté d’Agglomération du Puy-en-Velay
Syndicat d’assainissement unifié du bassin cannois
Syndicat intercommunal de l’eau potable du bassin cannois (SICASIL)
Département d’Ille-et-Vilaine
Métropole de Toulouse
Syndicat des Eaux de la Presque-île de Gennevilliers
Agence de l’eau Seine Normandie

 

Soutenez les populations sinistrées par l’ouragan Matthew

JE FAIS UN DON 

  • 10,5 millions d'habitants
  • 58,6% de taux de pauvreté
  • 168ème sur 187 pays pour l'Indice de Développement Humain
  • 530 077 personnes secourues

S'informer c'est déjà aider plus loin

Les champs marqués d’un astérisque * sont obligatoires.